Tuerie de l'école juive à Toulouse en 2012 : ''Myriam, mon amie, je ne t'oublierai jamais''

Ava Ouaknine, amie de Myriam Monsonégo assassinée par M.Merah le 19 Mars 2012. / © J.V/FTV
Ava Ouaknine, amie de Myriam Monsonégo assassinée par M.Merah le 19 Mars 2012. / © J.V/FTV

Ce mardi 5 novembre, un hommage aux victimes de l’école juive Ohr Torah a été rendu square Michelet à Toulouse. Les familles, amis et élèves du groupe scolaire étaient présents pour cette cérémonie émouvante. Ava, 17 ans, a rendu un vibrant hommage à son amie d'enfance Myriam Monsonégo.

Par J.V

C'est la première fois qu'Ava Ouaknine prend la parole en public pour parler de son amie Myriam. Alors que la pluie tombe sur le jardin Edmond Michelet, les personnes qui assistent à la cérémonie d'hommage se sont réfugiées sous une grande tente blanche. Devant les élus de Toulouse, devant Nicolas Sarkozy, ancien Président de la République et Jean-Michel Blanquer, Ministre de l'éducation, la jeune fille brune, aux lunettes dorées semble un peu intimidée mais sa voix est claire et assurée. 

Un hommage bouleversant

''Quelle jeune fille de 16 ans tu serais ? Toi Myriam si gracieuse et solaire. Toi dont l'insouciance a été fauchée ce jour glacial du 19 mars 2012." Pendant une dizaine de minutes, Ava raconte quelques souvenirs d'enfance partagés avec Myriam Monsonégo. Les cours de piano qu'il faut apprendre, la chorégraphie du gala de danse qu'il faut retenir avant la fin de l'année... Son témoignage est bouleversant et arrache quelques larmes à l'assemblée. 

En 2012, Ava était en CM1, Myriam en CE2. Toutes les deux étaient scolarisées à l'école juive Ozar Hatorah de Toulouse (désormais rebaptisée Ohr Torah). Elle étaient amies.

Myriam, tu es désormais au pays des merveilles. je t'imagine en train de danser et de jouer dans ce square Michelet. Ce jardin que je traverse tous les jours pour me rendre à l'école, mais sans toi maintenant...


Pour la jeune fille, rendre hommage à Myriam Monsonégo, Arié, Gabriel et Jonathan Sandler, presque 8 ans après les faits, c'était naturel. ''Cette plaque et ses arbres plantés dans le jardin qui est juste à côté de notre école, c'est vraiment très réussi."

Des élèves encore marqués

Dans l'assistance, il y a beaucoup d'élèves du groupe scolaire Ohr Torah. Certains n'étaient pas nés en 2012, d'autres étaient des camarades d'Arié Sandler, mort à l'âge de 5 ans. Pendant toute la cérémonie, Yekoutiel, 13 ans, essuie ses larmes. Il était dans la même classe que la petite victime. Presque 8 ans après le drame, le traumatisme est encore présent. L'adolescent est très ému, "la plaque commémorative et ces arbres, c'est bien. C'est une action concrète pour le souvenir." Le jeune garçon n'en dira pas plus, trop bouleversé.

Des plaques du souvenir pour les victimes militaires

En septembre 2019, une première cérémonie d'hommage aux victimes militaires de Mohamed Merah s'était déroulée dans le jardin Niel à Toulouse où trois allées avaient été baptisées des noms des trois militaires tués en mars 2012, Imad Ibn Ziaten, Abel Chennouf et Mohamed Legouad.

 

Sur le même sujet

Les + Lus