Uber suspend son service UberPop en France, notamment à Toulouse

Publié le Mis à jour le
Écrit par Fabrice Valery
illustration
illustration © MaxPPP

Dans un entretien au Monde, le directeur général d'Uber France, annonce que le géant mondial du transport de personnes, suspend son service via l'appli UberPop en France. Plusieurs villes sont concernées dont Toulouse. Les taxis toulousains crient au scandale.

Après la grogne des taxis, le renvoi en correctionnelle de deux de ses dirigeants, le renforcement des contrôle de police et la condamnation de plusieurs chauffeurs, dont un mercredi à Toulouse à une amende de 1000 euros et à deux mois de suspension du permis de conduire, Uber a décidé de suspendre son service UberPop en France dès ce vendredi soir. Ce service était en fonction dans plusieurs villes de France, dont Toulouse. 

C'est son directeur général en France, Thibaud Simphal, qui l'annonce dans une interview au journal Le Monde. "Nous avons décidé de suspendre UberPop en France, dès 20 heures ce vendredi soir, dit-il. En premier lieu pour préserver la sécurité des chauffeurs Uber, ce qui a toujours été notre priorité. Ils ont été victimes d’actes de violence ces derniers jours. La seconde raison est que nous souhaitons nous situer dans un esprit d’apaisement, de dialogue avec les pouvoirs publics et montrer que l’on prend nos responsabilités".

Un "sca​ndale" pour les taxis toulousains

Pour Stéphane Abeilhou, le porte-parole de l'association de défense des taxis toulousains, le communiqué d'UberPop  est "un scandale, une véritable farce, une comédie". "Ils font croire à l'opinion publique que ce sont des braves gens alors que ce sont des gens qui sont dans l'illégalité, ajoute-t-il. Ils veulent se faire passer pour des bons samaritains en faisant croire qu'ils vont suspendre l'application alors que nous réclamons l'annulation sans condition et immédiate".

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.