Un détenu tente de s'évader lors de son passage à l'hôpital. Il est rattrapé par son escorte dans le couloir

Un détenu de la prison de Seysses, près de Toulouse, en Haute-Garonne a tenté de s'évader alors qu'il venait d'être transféré en urgence à l'hôpital, dans la nuit du mercredi 24 au jeudi 25 janvier 2024.

Alors qu'il venait d'être transféré en urgence à l'hôpital de Purpan à Toulouse en Haute-Garonne, un détenu de la prison de Seysses a tenté de s'évader dans la nuit du mercredi 24 au jeudi 25 janvier 2024. 

Ce dernier se serait levé pour fuir alors qu'il était menotté. Alerté par le personnel de l'hôpital, il a été rattrapé dans le couloir après une course-poursuite par les deux agents qui composaient son escorte. Constatant qu'il avait feint son AVC, le personnel de surveillance a alors pris la décision de le reconduire jusqu'au centre pénitencier où il est écroué depuis fin 2023. Il a été condamné à un an d'emprisonnement après avoir commis des délits routiers et de dégradations de biens d'autrui. 

Le détenu a regagné sa cellule

Dans un communiqué, l'UFAP UNsa justice, s'interroge sur le fait que "le détenu ait regagné sa cellule sans passer par le quartier disciplinaire" après cette tentative d'évasion échouée. Le syndicat déplore aussi " l’absence de chambre sécurisée sur l’ensemble des établissements de santé de Toulouse, malgré nos demandes réitérées auprès du directeur interrégional". 

Le syndicat milite pour que les agents qui ont rattrapé le détenu soient récompensés "à la hauteur des risques encourus, gage de reconnaissance qu’ils méritent amplement à la vue des conditions de travail qui sont les leurs". 

Il pointe le manque d'effectif dans cette prison, surpeuplée, proche de Toulouse et "exige la présence d’un personnel médical de permanence en service de nuit dans les établissements pénitentiaires de la capacité du centre pénitentiaire de Seysses afin de limiter le nombre de sorties en extraction médicale d’urgence". 

Le syndicat réclame également du personnel supplémentaire, de manière rapide, "pour mettre fin au sous-effectif récurrent en service de nuit comme de jour". 

L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Occitanie
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité