Violences lors d'une conférence à Toulouse entre pro Palestine et pro Israël, deux élus de la mairie évacués

L’avocat franco-palestinien Salah Hamouri animait une conférence “Liberté pour la Palestine” ce mardi 16 mai à Toulouse. Cette conférence s’est terminée dans la violence, des élus ont été évacués de la salle et un homme a tenté d’agresser Salah Hamouri.

Une conférence-débat “Liberté pour la Palestine” s'est tenue ce mardi 16 mai à la bourse du travail de Toulouse. Organisée par des associations pro-palestine et l’UD- CGT, cette rencontre était animée par l’avocat franco-palestinien Salah Hamouri. 

Mais dès le début de cette conférence-débat, de vives tensions sont apparues entre les spectateurs. Des militants pro-palestine ont contesté la présence de deux adjoints au maire de Toulouse : l’ancienne présidente du Crif (le Conseil représentatif des institutions juives de France) Nicole Yardeni et l’adjoint au mobilier urbain Thierry Sentous - qui est également journaliste à France 3 Occitanie. “Nous étions installés au fond de la salle lorsqu’un groupe de militants nous a entouré et demandé de sortir. Nous avons refusé”, témoigne ce dernier. “Nous n’étions pas là pour créer du trouble, ni pour déstabiliser la réunion.” Les élus restent finalement. 

Le terme “déporté” à l’origine du trouble

La tension est de nouveau montée quelques instants plus tard. Salah Hamouri prend la parole et explique avoir été “déporté en France” après son expulsion en décembre 2022 par Israël, suite à son incarcération sans accusation formelle.

Un terme que conteste l’ancienne présidente du Crif, Nicole Yardeni. “Je n’accepte pas ce mot de déporté, la déportation c’est autre chose” aurait-t-elle précisé. Un groupe de militant encercle alors l’élue pour l’obliger à quitter la salle sous les insultes et les menaces. Elle est escortée par le service d’ordre de la CGT, veillant à ce qu’elle ne soit pas blessée. L’élue souffrait déjà d’un bras cassé. 

Une situation dénoncée sur les réseaux sociaux par le maire de Toulouse Jean-Luc Moudenc.

Affrontements et jeté de chaises

Dans le même temps, plusieurs affrontements ont eu lieu devant et à l’intérieur de la bourse du travail. Sur des vidéos tournées par nos confrères de la Dépêche, on peut y voir un homme jeter une chaise sur les militants pro-palestiniens. La vidéo montre aussi plusieurs bagarres entre les deux camps.

La CGT dénonce une attaque organisée par des proches du Crif et dans le but de créer du trouble à l’ordre de public. “Dès que quelqu’un se levait et invectivait pendant les prises de paroles, d’autres créaient une bousculade ou d’autres problèmes”, témoigne Cédric Caubère, le secrétaire général de la CGT Haute-Garonne. “C’était très organisé, nous n’avions pas vu cela depuis très longtemps et on le déplore bien.” La CGT accuse les opposants à Salah Hamouri de créer ces violences afin de pouvoir, par la suite invoquer des risques à l'ordre public et faire interdire ces rencontres.

Notre but était de permettre l’accès à des échanges contradictoires pour permettre aux gens de se faire une opinion sur le sujet. Nous avons fait le pari de l’intelligence, ils ont fait le pari de la violence. 

Cédric Caubère, secrétaire général CGT 31

Ces dernières semaines, plusieurs préfectures ont tenté d’empêcher la tenue de ces conférences-débats, invoquant ce risque de troubles à l’ordre public. La mairie de Lyon a annulé une table ronde organisée avec l’avocat franco-palestinien en février dernier.

Salah Hamouri a été reconnu coupable en 2008 par un tribunal militaire israelien de participation à la tentative d’assassinat sur le grand rabin d’Israël. 

Comme le rapporte le quotidien Le Monde :  "Mais la seule pièce à charge figurant dans le dossier sont ses aveux, faits dans le cadre d’une procédure de plaider coupable : sept ans de prison s’il admettait sa participation audit complot, quatorze ans s’il persistait à la nier. Dans un courrier de 2011, Alain Juppé, alors chef de la diplomatie française, soulignait que « les aveux n’ont été corroborés par aucun élément de preuve ».

Salah Hamouri a passé de nombreuses années en prison et a été expulsé en France en décembre dernier. 

Tentative d’agression sur Salah Hamouri

Sur Twitter, Solidarité Palestine Toulouse diffuse une autre vidéo de tentative d’agression, cette fois sur la personne de Salah Hamouri. Un homme a pris la parole au micro lorsque soudainement, il se jette sur l’avocat. L’entourage s’interpose. Cet homme ne semble pas avoir été en lien avec les protagonistes des premiers affrontements. 

Malgré ces violences, la conférence s’est tenue jusqu’au bout. 200 personnes y ont participé. 

L'actualité "" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité