Vols à la voiture bélier dans des magasins du sud de la France : un vaste réseau de malfaiteurs mis à jour jusqu'en Roumanie

L'enquête aura duré près d'un an et demi après une série de casses à la voiture bélier visant notamment des commerces sur dix départements du sud de la France. Depuis octobre 2023, plusieurs salves d'arrestations ont été organisées, dont la dernière en Roumanie où la filière de recel a été démantelée le 22 mai 2024.

C'est un vaste travail d'enquête avec mandats d'arrêts européens qui vient d'être clôturée après une série d'attaques à la voiture bélier contre des commerces du sud de la France. Une filière de recel, notamment de vélos électriques, vient d'être démantelée avec des interpellations menées jusqu'en Roumanie, annonce le parquet de Toulouse, ce mercredi 29 mai 2024.

Début d'enquête après un vol par effraction fin janvier 2023

Pour les gendarmes de Haute-Garonne, l'enquête débute après un vol commis dans la nuit, le 31 janvier 2023, dans un magasin de vélos à Rouffiac-Tolosan. Trois individus s'y introduisent à l'aide d'un fourgon et repartent avec un certain nombre de vélos électriques et accessoires. Préjudice estimé : 65.000 euros.

Très vite, les enquêteurs se mettent sur la piste d'une équipe de malfaiteurs "très organisée, originaire de Roumanie", selon le procureur de la République de Toulouse. Ils repèrent à l'avance leur cible, sont très mobiles. "Entre le mois d'octobre 2022 et avril 2023, cette équipe va opérer dans tout le sud de la France", notamment dans dix départements comme la Haute-Garonne, le Gers, le Tarn, l'Hérault, mais aussi le Var, les Bouches-du-Rhône ou encore l'Ardèche. Douze vols dans des commerces, douze vols de véhicules qu'ils utilisaient pour pénétrer dans les magasins et ensuite transporter leur butin, seraient à leur actif. "À ce jour, le montant total du préjudice se chiffre à 543.332,25 euros", précise le parquet.

Premières arrestations en octobre 2023

Quatre premiers suspects sont identifiés par les enquêteurs. Le chef présumé de cette équipe est en détention après un mandat d'arrêt européen et une remise par l'Allemagne à la France. Un receleur, lui, est identifié dans le Var.

Le 17 octobre 2023 : les gendarmes passent à l'action. Le receleur présumé est interpellé et deux autres suspects, extraits de prison pour être entendus. Bilan : deux VTT et 1500 euros sont saisis lors des perquisitions. Les trois hommes sont mis en examen et placés en détention provisoire dans le cadre de cette affaire.

Le 26 octobre, c'est la tête de réseau présumée qui est arrêtée lors d'un banal contrôle routier.

Marseille, puis la Roumanie

Une deuxième filière visant à faire disparaître la marchandise volée est localisée. Sur Marseille, cette fois-ci. Là encore, elle est organisée par des ressortissants roumains, chargée d'acheminer les vélos et autres objets dans leur pays d'origine.

L'enquête va, à partir de ce moment-là, prendre une autre envergure. Une demande d'entraide européenne est émise auprès des autorités judiciaires de Roumanie afin de trouver d'autres complices et malfaiteurs. Sept personnes supplémentaires vont être identifiées au bout de plusieurs mois de collaboration entre les autorités françaises et roumaines.

Ce 22 mai 2024, une nouvelle "descente" est organisée, simultanément en France et en Roumanie. Une personne est interpellée à Marseille, est mise en examen pour des faits de recel. En Roumanie, ce sont dix personnes qui se retrouvent prises dans les mailles du filet policier. Sept d'entre elles ont fait l'objet de mandats d'arrêt européens et devraient être remis prochainement à la France.

Bilan des saisies

24 vélos de luxe, 7500 euros en espèce et de nombreuses pièces détachées d'une valeur de plusieurs dizaines de milliers d'euros ont été retrouvés à Marseille.

En Roumanie, les enquêteurs ont saisi deux appartements et une maison ayant pu être acquis avec le produit des vols. 40.000 euros, 11 vélos volés, de nombreux bijoux et objets de valeur ont également été retrouvés. L'instruction de cette affaire se poursuit, indique le parquet de Toulouse.

L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité