Vous pensez avoir eu le coronavirus ? Vous pouvez désormais vous faire tester en pharmacie

Depuis la publication d'un décret officiel, les pharmacies en France sont autorisées à proposer des tests à leurs clients. Les TROD, tests rapides d'orientation diagnostique, permettent de savoir en quelques minutes si on a fabriqué des anticorps contre le COVID-19

Les pharmacies sont autorisées depuis samedi 11 juillet à réaliser des tests rapides d'orientation diagnostique (TROD)
Les pharmacies sont autorisées depuis samedi 11 juillet à réaliser des tests rapides d'orientation diagnostique (TROD) © Capture écran - FTV
Le geste est simple et rapide : une petite piqûre sur un doigt afin de recueillir une goutte de sang qui sera testée. Le résultat apparaît en quelques minutes et permet de savoir si le patient a fabriqué des anticorps contre le coronavirus. Un test rapide d'orientation diagnostique (TROD) désormais réalisable, depuis le samedi 11 juillet, dans les pharmacies. 

Regardez à ce propos le reportage de Christophe Neidhart et Virginie Beaulieu :
 
Une procédure "exceptionnelle", selon l'arrêté publié au Journal officiel, "applicable jusqu'au 30 octobre" prochain. Une détection réalisable jusque là uniquement dans les laboratoires d'analyses médicales. 
 

Des tests espérés depuis le déconfinement

A Toulouse, dans sa pharmacie, Jean-Marc Chavois possède une cinquantaine de tests de ce type. Des tests, sans prescription, que le pharmacien aurait aimé proposer bien plus tôt à sa clientèle :

La date intéressante pour bénéficier de ce test aurait été le 11 mai (date du déconfinement). C'était une façon de diagnostiquer plus facilement des patients ou de les orienter vers des médecins prescripteurs ou des laboratoires, pour rassurer les gens afin que les gestes barrières soient bien compriss et qu'ils soient encore plus efficaces.

 Jean-Marc Chavois, pharmacien toulousain
 

Cette autorisation ne fait pas l'unanimité. Les syndicats de médecins biologistes étaient fermement opposés à cette possibilité. Dans un communiqué daté du 3 juillet, plusieurs organisations de biologistes mettaient ainsi "en garde les autorités et le grand public sur les difficultés d'utilisation et sur la complexité de l'interprétation des résultats de ces tests sérologiques".
 

Des résultats positifs à confirmer

D'ailleurs, le pharmacien toulousain le précise d'emblée : ce test ne permet pas de savoir si l'on est porteur ou non du coronavirus.
 

Ce test ne permet pas de répondre à 100 % à cette question. Nous allons juste pouvoir répondre à la notion "j'ai rencontré le Covid, je suis immunisé" ou "je suis peut-être en train de rencontrer le Covid" et là il faut prendre des précautions.

Jean-Marc Chavois, pharmacien toulousain

 
D'ailleurs, un résultat positif doit être confirmé en laboratoire de biologie par une prise de sang et un examen de laboratoire afin de préciser la réalité de la réponse immunitaire et, éventuellement, par un test virologique (RT-PCR) pour vérifier si le virus est toujours présent dans l'organisme et donc, si l'on risque ou pas de contaminer d'autres personnes.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
région occitanie politique fusion des régions réforme territoriale coronavirus santé société
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter