La guerre des cierges aura-t-elle lieu à Lourdes ?

Les nouveaux bougeoirs installés dans les Sanctuaires de Lourdes, non compatibles avec les bougies vendues en ville, sèment la zizanie. Les commerçants voient leurs ventes s'effondrer au profit de la Ciergerie lourdaise, qui a obtenu le marché exclusif des cierges adaptés au nouveau support

Les nouveaux bougeoirs installés dans les sanctuaires de Lourdes sèment la zizanie
Les nouveaux bougeoirs installés dans les sanctuaires de Lourdes sèment la zizanie © Régis Cothias/France 3
C'est une information publiée par nos confrères du Point : à Lourdes, les nouveaux bougeoirs installés dans les Sanctuaires suscitent une véritable bronca chez les commerçants du centre ville.

Car au début était le cierge compatible...Acheté en ville dans les boutiques d'objets de piété ou directement dans la grotte, il s'adaptait sans problème aux brûloirs. Mais ces derniers, "trop techniques et obsolètes", selon la direction de la communication des Sanctuaire, ont dû être remplacés par des bougeoirs coniques sur lesquels ne s'emboîtent que les cierges vendus par la Ciergerie lourdaise, qui en a obtenu le marché exclusif.

Cette entreprise, révèle Le Point, dirigée jusqu'en 2004 par la mère de l'ancien ministre Philippe Douste-Blazy, et dont la famille détient toujours une part importante du capital, réalise bon an mal an 1,5 million d'euros de chiffre d'affaires. Ce à quoi les responsables des Sanctuaires s'empressent de répondre que le marché a été obtenu au terme d'un appel d'offres des plus légaux. 

Leur chiffre d'affaires, les commerçants des boutiques d'objets de piété du centre ville le voient eux plonger.

Quant aux feutiers, en charge dans les Sanctuaires de la gestion des cierges, leur vie est devenue un enfer. Et ils ne sont pas prêts d'accorder leur miséricorde aux nombreux pélerins munis de cierges incompatibles qui tentent de les installer de guingois, tant bien que mal, sur les nouveaux brûloirs où la cire forcément dégouline plus que de mesure.

"C'est difficile de changer les choses à Lourdes", soupire-t-on à la direction des Sanctuaires.

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
religion société économie
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter