Hautes-Pyrénées : la radio locale Fréquence Luz veut s'auto-diffuser pour survivre

Pour économiser 50 000 euros par an, la radio locale et associative Fréquence Luz souhaite s'auto-diffuser. Pour cela, elle a lancé une cagnotte participative sur Internet, pour trouver les 24 000 euros qui manquent à leur budget.

La radio locale Fréquence Luz émet depuis 1998
La radio locale Fréquence Luz émet depuis 1998 © Fréquence Luz
Une facture annuelle qui s'élève à 50 000 euros pour la diffusion, soit un tiers des dépenses de la radio. Fréquence Luz, qui émet dans le pays de Lourdes et la vallée de Gaves, doit s'affranchir des prestations de TDF, la société qui assure la diffusion, si elle veut survivre. Cette société privée, unique dans le secteur, augmente le prix de ses prestations d'année en année selon la radio. 

La solution pour Fréquence Luz ? L'auto-diffusion, qui nécessite l'achat d'équipement technique et l'installation de 3 antennes de diffusion hertzienne. Un coût total du chantier à hauteur de 40 000 euros, dont 60 % sont financés par l'état et la région. Fréquence Luz doit encore trouver 24 000 euros, qu'elle compte financer grâce aux dons, via une cagnotte Leetchi.

"Nous allons nous libérer d'une très grosse dépense annuelle (supérieure aux dépenses pour s'auto diffuser, NDLR) et donc conserver nos emplois, c'est la priorité", estime Eliane Blin, directrice d'antenne. Actuellement, Fréquence Luz embauche 3 animateurs à temps plein et des temps partiels de comptabilité.

Ce projet d'auto-diffusion sert à préparer le futur incertain : les subventions de l'état sont, pour le moment, stables ainsi que la subvention complémentaire sélective, si la radio continue de faire son travail de proximité. Eliane Blin se dit "inquiète", car "les collectivités vont progressivement se retirer avec la baisse des subventions de l'État."
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
médias économie
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter