Hautes-Pyrénées : un octogénaire retrouvé vivant après avoir disparu en montagne pendant deux jours

Publié le
Écrit par Justine Salles .

Un homme âgé de 88 ans originaire de la commune de Geu dans les Hautes-Pyrénées (65) avait disparu ce dimanche 7 août en montagne. Recherché pendant deux jours, il a été retrouvé vivant par les gendarmes.

Une promenade en montagne qu'il n'est pas prêt d'oublier... Un habitant de la commune de Geu, dans les Hautes-Pyrénées (65), a été retrouvé sain et sauf par les gendarmes, après deux jours de recherches.

L'octogénaire se baladait comme à son habitude accompagné de son chien — détail qui s'avèrera important — dans le secteur du lieu-dit de Lias ce dimanche 7 août quand il s'est perdu.

"Sa famille, inquiète, a donné l'alerte à 18 heures. Son fils et quelques villageois sont d'abord partis à sa recherche dans le massif du Lias, au nord de Geu", raconte Michel Lenouvel, commandant de la compagnie de gendarmerie d'Argelès-Gazost.

Mais, ne le trouvant pas, la famille a alerté vers 21 heures le maire de la commune, qui a lui-même prévenu les gendarmes de communauté de brigades d'Argelès-Gazost. Ces derniers se sont rendus sur place jusqu'à 2h30 "mais les recherches se sont avérées infructueuses", détaille le chef d'escadron. Ils ont repris la fouille le lendemain dès 7h30, aidés de la population et du maire de Geu.

D'importants moyens humains ont été déployés afin de maximiser les chances de retrouver l'homme de 88 ans. Le peloton de gendarmerie de haute montagne (PGHM) de Pierrefitte-Nestalas, le Peloton de surveillance et d'intervention de la gendarmerie (Psig) de Lourdes, les gendarmes de Cauterets, ainsi qu'une seconde équipe cynophile venue de Nîmes, composée d'un chien de Saint-Hubert (possédant un odorat plus développé, capable de déceler des traces même au bout de 2, 3 jours) et son maître, ont été mobilisés sur l'opération.

Sur la totalité des trois jours, une trentaine de militaires étaient engagés.

Michel Lenouvel, commandant de la compagnie de gendarmerie d'Argelès-Gazost

Le chien, meilleur ami de l'homme

Il ne porte pas ce surnom pour rien. C'est bien un aboiement du chien de l'octogénaire qui donnera le signal qui permettra aux forces de l'ordre d'emprunter la bonne piste.

Ce mardi 9 août aux alentours de 11 heures, l'homme a été retrouvé, en contrebas d'un fossé près du ruisseau de Caussiste, sous une couverture végétale. Affaibli, mais conscient. Il s'est plaint de douleurs à la hanche et à la jambe. Médicalisé sur place, il a été hélitreuillé vers l'hôpital de Tarbes.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité