8 mois de prison requis contre Christian Raynal, ancien directeur de l'institution Garaison (Hautes-Pyrénées)

Devant le tribunal correctionnel de Tarbes, ce mardi, la procureur a requis une peine de huit mois d'emprisonnement assorti de sursis à l'encontre de Christian Raynal, ancien directeur de Garaison, soupçonné de "faux, usages de faux, escroquerie et abus de confiance".

Christian Raynal était déjà passé devant la justice en avril 2010 mais le procès avait été renvoyé pour complément d'enquêtes.

Garaison
L'établissement d'enseignement Catholique de Notre Dame de Garaison, situé à Monléon-Magnoac dans les Hautes-Pyrénées et plus commodément appellé "Garaison" est géré par une fondation depuis 2006.
Christian Raynal, ancien adjoint-au-maire délégué à la sécurité de Jean-Luc Moudenc jusqu'en 2008, en devient le directeur.
A l'époque, certains membres du personnel demandent des comptes sur le financement de l'institution. Une enquête est alors ouverte par le parquet de Tarbes.

Des faux, des documents falsifiés
Lors de sa garde à vue, le directeur avait reconnu avoir fabriqué lui-même des documents grâce à des en-têtes de courriers de la région Midi-Pyrénées
offrant des subventions pour un montant de 530.000 euros. Les lettres étaient faussement signées par Martin Malvy, le président de région de l'époque.
Ces fausses subventions avaient permis à ce directeur de présenter des comptes équilibrés et d'engager des dépenses.
Le prévenu a également été jugé pour avoir bénéficié de salaires indus pour un montant de 99.000 euros.

Parties civiles
La fondation La garaisonnienne réclame 200 000 euros de dommages et intérèts tandis que le Conseil Régional réclame 260 000 euros.

Le jugement a été mis en délibéré au 3 mai.