• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Les réactions de compassion se multiplient après le crash de l'hélicoptère de la gendarmerie dans les Hautes-Pyrénées

Photo d'llustration / © AFP
Photo d'llustration / © AFP

Le crash de l'hélicoptère de la gendarmerie, vendredi à la mi-journée, lors d'une mission d'altitude à Cauterets, qui a provoqué la mort de 4 gendarmes, suscite beaucoup d'émotion sur les réseaux sociaux, notamment chez les "officiels".

Par VA.

Les réactions n'ont pas tardé après le crash de l'hélicoptère de la gendarmerie de Tarbes, qui s'est écrasé vendredi peu avant midi dans les Hautes-Pyrénées, lors d'une mission en altitude à Cauterets, tuant les quatre militaires qui se trouvaient à bord : le pilote, le copilote et deux gendarmes du Peloton de gendarmerie de haute-montagne de Pierrefitte-Nestalas (Hautes-Pyrénées).

Le président de la République François Hollande a adressé "ses condoléances aux proches des 4 gendarmes" :
 
Le premier Ministre Manuel Valls a exprimé dans un tweet son "immense tristesse".





Le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve, pour sa part, a annoncé sa venue sur les lieux du drame en fin de journée.


Autre tweet, celui de la direction de la Gendarmerie Nationale, qui fait part de sa "vive émotion" :

Quant à la Préfette des Hautes-Pyrénées, Anne-Gaëlle Beaudoin-Clerc, elle a publié un message de compassion sur twitter, où elle assure partager "la douleur des familles et des proches des victimes", après avoir indiqué sur facebook que la colonne des secours était parvenue aux débris de l'hélicoptère.
Le ministre de l'Aménagement du territoire et des Collectivités locales Jean-Michel Baylet se déclare "très ému".






"Très émue" également, la présidente de la région Midi-Pyrénées Languedoc-Roussillon Carole Delga :

Autre réaction, celle du Service d'Incendie et de Secours de la Haute-Garonne, dont les hommes "témoignent leur solidarité avec la gendarmerie".






 

A lire aussi

Sur le même sujet

"Essai clinique sauvage" : plutôt une "étude scientifique" pour Henri Joyeux

Les + Lus