• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Mélenchon à Tarbes : “Ayrault a besoin de longues vacances”

Jean-Luc Mélenchon, à Toulouse, le 5 avril 2012. / © France 3 Midi-Pyrénées
Jean-Luc Mélenchon, à Toulouse, le 5 avril 2012. / © France 3 Midi-Pyrénées

En marge de son meeting mardi soir à Tarbes dans les Hautes-Pyrénées, pour soutenir la candidature aux municipales de Marie-Pierre Vieu, Jean-Luc Mélenchon a estimé que le premier ministre Jean-Marc Ayrault, "une erreur de casting", avait besoin de longues vacances. 

Par M.M. (avec AFP)

Jean-Luc Mélenchon, coprésident du Parti de gauche, a estimé mardi que le Premier ministre Jean-Marc Ayrault avait "besoin de longues vacances" mais que se contenter de le remplacer sans changer de politique relèverait de la "cosmétique".
"Jean-Marc Ayrault a besoin de longues vacances", a dit M. Mélenchon devant quelques journalistes à Bagnères-de-Bigorre (Hautes-Pyrénées) au
moment où certaines voix s'élèvent dans le propre camp du président François Hollande pour réclamer un remaniement.
"C'est une erreur de casting. Ce n'est pas qu'il n'ait pas de talent, mais il ne correspond pas du tout à l'époque", a insisté M. Mélenchon en marge d'une visite à l'abattoir municipal de Bagnères-de-Bigorre. Cependant, un véritable changement ne pourrait voir le jour qu'avec "un changement
de politique, pas un changement cosmétique en remplaçant ce pauvre Ayrault par je ne sais qui d'autre
", a-t-il ajouté.
M. Mélenchon a rappelé la métaphore qu'il avait employée contre M. Hollande fin novembre 2011 au cours de la campagne présidentielle, quand il avait demandé pourquoi il faudrait "choisir, pour entrer dans la saison des tempêtes, un capitaine de pédalo comme Hollande ?". "Là, c'est la saison des tempêtes et ils (MM. Hollande et Ayrault) sont sur un diagnostic historique totalement faux", a affirmé M. Mélenchon.
"Ils vivent dans un monde qui n'existe plus. C'est le monde du néolibéralisme triomphant des années 90. Vingt ans après, ils en sont toujours au même point", a-t-il dit.
Quant à l'impopularité record du chef de l'Etat, "il faut qu'il reste optimiste. Il peut faire pire", a ironisé M. Mélenchon. "Comment voulez-vous que ça s'arrange ? A partir de quoi ?", a-t-il demandé.
Jean-Luc Mélenchon était à Tarbes mardi soir, pour un meeting de soutien à Marie-Pierre Vieu, tête de liste Front de gauche pour les élections municipales de Tarbes. 

Voir ici le reportage de Régis Cothias et Jean-Yves Bascands de France 3 Midi-Pyrénées : 

DMCloud:125957
Meeting Mélenchon à Tarbes

 

Sur le même sujet

Aude : des vendanges inespérées après les inondations d'octobre 2018

Les + Lus