• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

8 morts par avalanches, les Hautes-Pyrénées enregistrent une de leur saison les plus meurtrières

Deux montagnards espagnols sont décédés suite à une avalanche dans le secteur du tunnel de Bielsa. / © Secours montagne CRS
Deux montagnards espagnols sont décédés suite à une avalanche dans le secteur du tunnel de Bielsa. / © Secours montagne CRS

C'est une mauvaise saison pour les Pyrénées et plus particulièrement les Hautes-Pyrénées. Sur les 13 décès des suites d'avalanche 8 ont eu lieu dans les Hautes-Pyrénées. Une série noire qui s'explique par les importantes chutes de neige associées à un engouement croissant pour le ski hors piste.

Par Emmanuelle Gayet

La saison hivernale a été particulièrement meurtrière cette année dans les Pyrénées. 8 personnes ont trouvé la mort emportées par des avalanches rien que dans le département des Hautes-Pyrénées. C'est une liste noire qui dépasse même les chiffres des accidents mortels qui ont eu lieu dans les Alpes.
Le dernier accident a eu lieu samedi au pic d'Areng. Trois alpinistes ont été emportés, l'un d'entres eux, un jeune homme de 26 ans est décédé.

Sur les 13 personnes tuées par des avalanches dans les Pyrénées, 8 se trouvaient dans les Hautes-Pyrénées

Sur les 32 décès qui se sont produits cet hiver en montagne (tous massifs confondus), 13 ont eu lieu dans les Pyrénées, et 8 dans les Hautes-Pyrénées, faisant de cet hiver l'un des plus meurtrier jamais enregistré. Le chiffre dépasse celui du département alpin de la Savoie où il y a eu 7 décès et 2 disparus, selon les chiffres de l’association nationale pour l’étude de la neige et des avalanches.
Le nombre d'accidents est en constante augmentation. Les chutes de neige ont entraîné une engouement supplémentaire pour une discipline (ski de randonnée) qui est en plein essor. Le nombre de skieur est de plus en plus important, augmentant potentiellement le risque d'accidents.
Cet hiver, sur certains secteurs, le risque avalanche a grimpé jusqu'à 5, le niveau maximal. 


Des épisodes neigeux nombreux suivis de redoux marqués

Le risque avalanche a été élevé jusqu'à tard dans la saison. Une saison qui est loin d'être terminée pour les amateurs de ski de randonnée ou d'alpinisme étant donnée la quantité de neige encore présente en altitude.
Les importants épisodes neigeux suivis d'oscillations thermiques marquées ont engendré une forte instabilité du manteau neigeux. De nombreuses plaques et congères se sont formées, car les chutes de neige ont souvent été accompagnées de vent en altitude. Elles n'attendaient que le passage d'un skieur ou d'un randonneur pour se déclencher. Ou partaient spontanément, lors des périodes de purges. Le risque a explosé à chaque chute de neige et période de redoux. 
Il a beaucoup neigé, et les cumuls de neige sont bien supérieurs aux moyennes enregistrées les 5 dernières années. Des records d'enneigement que l'on n'avait pas connus depuis 2002.

Les épisodes plunio-neigeux se sont enchaînés. A Luz-Ardiden, depuis le début de la saison de ski, il y a eu 68 jours de chute de neige.



A lire aussi

Sur le même sujet

Tour de France : la 16e étape Nîmes-Nîmes

Les + Lus