Hautes-Pyrénées : incroyable, un lycéen de Tarbes aurait attrapé le Covid-19 à trois reprises en moins d'un an

On a d’abord émis l’hypothèse que contracter la maladie une première fois créait une forme d’immunité pour vite se rendre compte qu’il était possible d’être contaminé deux fois. Mais être positif trois fois au covid est plus rare. C'est le cas d'un Tarbais de 19 ans.

Alors que les cas de réinfection au covid-19 sont assez rares, un jeune homme de 19 ans, résidant à Tarbes, dans les Hautes-Pyrénées, est malade pour la troisième fois. Certes, le lycéen n'aurait, d'après les dires de proches, pas forcément respecté à la lettre le port du masque ou les gestes barrière. Mais les cas de recontamination au Coronavirus à deux reprises en moins de sept mois sont rarissimes. Peut-être les variants du virus y sont-ils pour quelque chose ?

Autant les deux premières fois avaient été presque dépourvues de symptômes, autant un proche du malade confirme que ce troisième épisode s’avère plus virulent. Non seulement, le jeune homme a contracté la maladie à plusieurs reprises mais elle semble prendre de la force à chaque fois...

Le Covid-19 à 3 reprises ?

La première infection remonte à juin 2020, d’après les informations de la Semaine des Pyrénées. En octobre 2020, le lycéen est à nouveau positif mais les symptômes sont légers. Le jeune Tarbais est, en cette fin mai 2021, à nouveau atteint du Covid et les symptômes sont cette fois-ci beaucoup plus forts. Il souffre de perte de goût, de courbatures, de violents maux de tête et de forte fièvre et éprouve de grosses difficultés à trouver le sommeil.

3 infections en 11 mois, c'est beaucoup. Mais seulement 2 sont vérifiées et validées par des tests covid PCR positifs. Celles d'octobre 2020 et de mai 2021.
[Précisions de France 3 en date du 28 mai 2021] - Contrairement à ce qui nous avait été affirmé initialement, la première contamination de juin 2020 est un "covid supposé" par le patient car les symptômes à l'époque étaient ceux d'une infection au coronavirus. Mais elle n'a fait l'objet d'aucune analyse médicale. On ne peut donc dire avec certitude qu'il s'agit d'un cas de 3 contaminations au covid.

Contacté par France 3 Occitanie, un proche du jeune homme indique qu’il n'est actuellement "pas en grande forme pour le moins et pas en état de témoigner".

L’immunité acquise serait donc moins efficace que l'immunité vaccinale

Le vaccin permet-il une réelle immunité ou une diminution des "chances" d’être contaminé ? Y a-t-il des profils plus susceptibles d’être positifs plusieurs fois ? Une tranche d'âge plus touchée qu'une autre ? La protection suite à une primo-infection est-elle durable dans le temps ?
Les scientifiques s'accordent à dire qu'une forme d’immunité, même partielle, se met en place suite à un premier contact avec le virus mais ils avancent également que l’immunité acquise après avoir guéri du Covid-19 pourrait disparaître en quelques mois. Il est aussi possible que les personnes réinfectées souffrent d’un défaut de réponse immunitaire.

Une étude sur les taux de réinfection des coronavirus menée sur plus de 4 millions de personnes au Danemark et publiée dans The Lancet a révélé qu'une infection antérieure donnerait aux moins de 65 ans une protection d’environ 80% contre la réinfection, alors que ce chiffre tombe à 47% pour les personnes âgées de 65 ans et plus. Dans le cas présent, le jeune homme a moins de 20 ans, c'est donc un malade quasi exceptionnel.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société vaccins - covid-19 éducation jeunesse famille insolite