Ils rançonnaient les hôpitaux et les entreprises : un réseau de hackers démantelé, trois Roumains mis en examen

Trois hommes, originaires de Roumanie, ont été mis en examen ce vendredi 7 juin. Ils sont suspectés d’avoir lancé des cyberattaques sur plusieurs services hospitaliers Français et récupéré des centaines de milliers d’euros de rançon. Les faits remontent à l'année 2022. L'hôpital de Tarbes fait partie des victimes.

Ils lançaient des cyberattaques et empochaient des milliers d'euros de rançon. Trois Roumains, membres d'une même famille, ont été mis en examen. L'hôpital de Tarbes a fait partie des victimes. 

L'hôpital de Tarbes victime

L’enquête de la Division de la criminalité organisée et spécialisée (DCOS) de Toulouse a débuté en 2022. À cette époque, l’hôpital de Tarbes est touché par une cyberattaque. Les données secrètes ne sont pas volées mais temporairement inaccessibles, protégées par un code.

Les hackers exigent plusieurs milliers d’euros en échange de ce précieux mot de passe. Faute de quoi, l'hôpital voit ses ordinateurs paralysés et l’accès aux dossiers des patients totalement impossible.

Des rançons demandées 

À la suite de cette alerte, le parquet de Toulouse a ouvert une enquête, confiée à la section financière de la police judiciaire. Les policiers découvrent vite l’ampleur du phénomène, qui dépasse largement la région Occitanie. D'autres hôpitaux sont touchés en France.

Les pirates informatiques utilisaient en fait des milliers de faux mails, envoyés dans toute l'Europe : des cryptovirus, de type rançongiciel. Et ceux qui s'aventuraient à cliquer sur ces liens perdaient subitement le contrôle de leur ordinateur. 

Trois Roumains mis en examen

Les enquêteurs ont fini par retrouver la trace des hackers en Roumanie. Trois hommes issus d'une même famille. Ils ont été interpellés dans leur pays entre le 4 et 6 juin, avec un mandat d'arrêt européen. Ils ont été mis en examen le vendredi 7 juin.

Accusés de rançonnage informatique, ils seront bientôt extradés en France pour être jugés. En Occitanie, des grossistes de la restauration, basés en Haute-Garonne, sont également concernés par ces attaques. Mais très peu ont cédé au chantage.

L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité