Jeûner pour se nourrir uniquement de "lumière" : la dangereuse pratique du respirianisme, accusé d'être "charlatanesque"

C'est à l'Oasis de Lentiourel, à Saint-Affrique (Aveyron) qu'un festival un peu particulier a ouvert ses portes ce vendredi 7 juin. Incarné par la figure de Nicolas Pilartz, il célèbre le respirianisme, une pratique de jeûne intense et totale, considérée comme "charlatanesque" par la Mission de lutte contre les dérives sectaires.

De la lumière, de l'eau, des infusions, et surtout, pas plus de 10 calories par jour. Un jeûne extrême, au service d'un éveil spirituel. Étrange programme que celui proposé par Nicolas Pilartz, figure de proue du mouvement pranique en France.

Le quinquagénaire, à la longue barbe et au front dégarni, est présent au festival dédié à cette pratique, le Pranic Festival France, qui a ouvert ses portes ce vendredi 7 juin, à l'Oasis de Lentiourel, à Saint-Affrique (Aveyron). Au menu : pas grand-chose, si ce n'est cinq jours de découverte d'un mode de vie permettant d'accéder à une "parfaite santé et harmonie sans avoir recours à la nourriture". 

"Pratique charlatanesque" 

Le lieu est habitué aux stages réguliers, depuis plusieurs années, qui proposent de découvrir ce "nouveau style de vie"L'alimentation pranique est aussi appelée "respirianisme". Sur le site internet de Nicolas Pilartz, Pranicenter, on apprend qu'elle constitue "l’ultime technologie humaine qui permet de vivre une vie pleine et saine, en débloquant le potentiel humain et d’acquérir la capacité de liberté alimentaire." 

La Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires (Miviludes) alerte sur le respirianisme. Elle assure exercer "une vigilance accrue sur cette pratique charlatanesque à forte connotation sectaire", qui serait "à l’origine de plusieurs décès dans le monde". En juillet 2017, justement, un homme est décédé, en Aveyron, au cours d'un des stages organisés par Nicolas Pilartz à Lentiouret. L'information a été révélée dans un reportage de l'émission Zone Interdite, consacré aux dérives sectaires, diffusé sur M6 au mois de mars 2024. La victime était un Italien de 65 ans, prénommé Vanni. Il n'avait pas mangé depuis 17 jours. Le parquet de Rodez avait classé l’affaire, concluant à une mort naturelle.

Dangers physiques et psychologiques 

Dans un rapport publié en 2022, la Miviludes évoque en détail les dangers du respirianisme et, plus largement, de la pratique du jeûne ayant une vocation thérapeutique ou spirituelle. La mission explique que "ce type de jeûne constitue un "processus sacré " de 21 jours au-delà duquel il est envisageable de se nourrir uniquement d’air et de lumière." 

Elle pointe du doigt la dangerosité des stages pratiqués par les adeptes ou curieux. "L’absence de qualification des encadrants peut conduire à des situations dramatiques, décrit la Miviludes. En privant l’individu d’aliments, celui-ci peut se retrouver particulièrement vulnérable en raison de l’affaiblissement de son corps et donc de son esprit. Ces conférences ou stages de jeûne peuvent servir à placer le sujet sous emprise mentale et ainsi en faire une victime d’infractions pénales." 

Le ministère de la Santé rappelle que "tout jeûne important, qu’il soit partiel ou complet, avec apport calorique journalier inférieur à 300 kCal, ne doit être effectué qu’au sein d’une structure médicalisée pour éviter la survenue d’effets indésirables graves." À ce jour, aucune structure médicalisée ne propose ce type de pratique en France. 

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité