TEMOIGNAGE. Atteinte d'un cancer, Martine met en garde contre l'abandon de la lutte contre les pesticides "Même sans être scientifique, on sent bien que c'est mauvais"

durée de la vidéo : 00h01mn46s
Atteinte d'un cancer, une habitante de Saint-Christol, à une vingtaine de kilomètres au nord-est de Montpellier, dans l'Hérault, réagit aux annonces gouvernementales du 1er février 2024 sur la mise en pause du plan Ecophyto, dans le cadre des manifestations d'agriculteurs. Déjà en 2019, elle se plaignait de l'usage massif de pesticide sur des vignes à proximité de sa maison. ©Bock Brian / France 3 Languedoc-Roussillon

Atteinte d'un cancer, Martine Martini, une habitante de l'Hérault à une vingtaine de kilomètres de Montpellier, se plaint depuis plusieurs années de l'usage massif des pesticides sur les vignes à proximité de sa maison. Elle témoigne. (Article publié une première fois le 4 février 2024).

Le 1er février dernier, face à la colère du monde agricole, le gouvernement a suspendu le plan Ecophyto qui vise à réduire l’usage des pesticides. Parallèlement, le ministre de l'Agriculture a annoncé être contre la mise en place de zones de non-traitement contraignantes entre les champs et les habitations. Nous avons retrouvé Martine Martini, une habitante de Saint-Christol (Hérault) dont la maison est située à une cinquantaine de mètres d’une parcelle de vigne.  Déjà en septembre 2019, elle témoignait sur l’usage des pesticides près de sa maison, et leurs effets sur sa santé.

Aujourd’hui en rémission d’un cancer, elle pense qu’il peut y avoir un lien avec ces épandages. "Quand le vent est au sud, il y a des moments où je ne pouvais pas ouvrir ma fenêtre, car je sentais que ça piquait, que c'était toxique ! ",  se souvient celle qui vit dans cette maison depuis 43 ans. " Même sans être scientifique, on sent bien que c'est mauvais. "

"Je sens bien que ça me fait du mal à moi, mais aussi à mes petits-enfants, à mes voisins et tous ceux qui respirent ça", témoignait-elle en 2019. Quatre ans plus tard, les médecins lui ont diagnostiqué un cancer du poumon.

Rancœur envers l'industrie phytosanitaire

Alors que le gouvernement a annoncé l’abandon de mesures pour réduire l’utilisation des produits phytosanitaires, Martine Martini dénonce l’impuissance des politiques. "Ceux qui fournissent les pesticides, ce sont des multinationales contre lesquelles on n'est rien.  Je suis vieille et j'ai fini ma vie, donc je n'ai pas de point de vue politique sur le sujet, mais je constate qu'il y a des gens irresponsables."

La finance mène le bal, et en dessous on s'agite comme des guignols... Je suis à ce point désabusée.

Martine, habitante de Saint-Christol atteinte d'un cancer (Hérault)

Martine Martini n'en demeure pas moins consciente des difficultés du monde agricole. "Je n'en veux pas du tout aux agriculteurs, ils jouent leur survie, car ils n'ont pas moyen de s'en sortir autrement. "

Aujourd’hui, elle pense aux générations futures. Sa principale préoccupation : une prise de conscience générale.

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Occitanie
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité