Municipales à Tarbes : forte baisse du nombre de votants dans les Hautes-Pyrénées

Comment réagissent les électeurs en pleine épidémie de coronavirus ? Le taux de participation est baisse dans les Hautes-Pyrénées à 17h pour ce premier tour des élections municipales 2020 : 49,55 % contre 58,26% lors du premier tour des élections municipales de 2014.

 
44,80% d'abstention lors des dernières élections municipales de 2014. Le taux d'abstention sur la ville de Tarbes est bien supérieur à celui du département (voir encadré). Avec 8 listes et un maire qui brigue son 4ème mandat, les électeurs vont-ils trouver de l'intérêt à se rendre aux urnes dans un contexte très particulier en pleine épidémie de coronavirus ?

A l7 heures, ce dimanche 15 mars 2020 on enregistrait un taux de participation de 49,55% contre 58,26% au premier tour des élections municipales de 2014 à la même heure. Près de 10 points de moins sur le même tour. 
 
Pour comparer les taux de participation à 17 h, sélectionnez votre département sur le graphisme ci-dessous :


Baisse et vieillissement de la population

La ville de Tarbes perd des habitants. Une baisse de 10% en 10 ans.  En 2017, 42 590 personnes vivaient dans la sous-Préfecture des Hautes-Pyrénées. 
La population est aussi vieillissante : un tiers des habitants sont retraités.
 

Un dynamisme économique fragile

Le dynamisme de la ville vient notamment des 2 régiments de parachutistes installés sur place : 1600 militaires y travaillent. La fermeture de GIAT industrie en 2006 (qui a employé jusqu'à 3000 personnes) a fait perdre un millier d'emplois industriels à la ville. Aujourd'hui, c'est Alstom et ses nombreux projets dans le domaine du transport qui porte l'image du renouveau de l'activité industriel.

8 listes en lice

Les 8 listes candidates à Tarbes sont :
Les Hautes-Pyrénées, un territoire où l'on vote
C'est le deuxième département de Midi-Pyrénées, en terme de participation pour les élections municipales de 2014. Avec un taux de participation de 74,72% , les Hautes-Pyrénées avaient fait  figure de bonne élève, près de 15 points de plus que la moyenne nationale au second tour, toujours en 2014.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections municipales 2020 politique élections covid-19 santé société