• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Tarbes : le service national universel est lancé avec 100 volontaires

Ces jeunes ont entre 15 et 16 ans. Ils viennent de toute la région Occitanie. / © Régis Cothias - France 3 Occitanie
Ces jeunes ont entre 15 et 16 ans. Ils viennent de toute la région Occitanie. / © Régis Cothias - France 3 Occitanie

Le service national universel a débuté pour 2000 jeunes ce lundi dans 13 départements, dont les Hautes-Pyrénées. A Tarbes, cent volontaires ont revêtu leurs uniformes.

Par Christine Ravier

C'était une promesse de campagne d'Emmanuel Macron... Le service national universel (SNU) a démarré ce lundi matin à titre expérimental dans 13 départements. En Occitanie, c'est le département des Hautes-Pyrénées qui a été sélectionné.

Une centaine de jeunes âgés de 15 à 16 ans et issus des 13 départements vont passer 12 jours avant leur période d'engagement dans une association ou une collectivité. 
 

Mission d'intérêt général


Au programme de ces journées : activité physique en pleine nature, visites de sites, sensibilisation aux valeurs de liberté, égalité et fraternité, initiation au code de la route entre autres.

Après cette première phase en hébergement collectif, ils devront réaliser une mission d’intérêt général de 15 jours cet été ou durant l’année scolaire 2019-2020. Le dispositif devrait se généraliser à l’ensemble de cette classe d’âge, 800.000 jeunes environ d'ici à 2026.

Pour cette première, des lycéens, des jeunes en décrochage scolaire, des apprentis et des élèves en CAP ont été sélectionnés. Parmi eux, des ados en situation de handicap. Ces volontaires n’effectuent pas leur séjour SNU dans leur département.
 

Encadrement militaire


Ils sont hébergés dans des internats, des centre de vacances ou des Crous. Des militaires, des animateurs et des éducateurs les encadrent. Chaque hébergement de 10 jeunes est sous la responsabilité d'un tuteur. Les centres sont gérés par un chef de brigade. Le salut au drapeau et la Marseillaise feront partie des rituels observés.

Le secrétaire d’Etat Gabriel Attal évalue à 2.000 euros par jeune le coût des 12 jours passés en hébergement collectif, cette année. Le budget est estimé à 1,5 milliard d’euros à terme chaque année pour l'ensemble d'une classe d'âge.

En vidéo, l'interview d'un volontaires par Régis Cothias et Emmanuel Fillon :



 

A lire aussi

Sur le même sujet

Carcassonne : nouvelles analyses de dépistage d'arsenic sur des enfants vivant dans la Vallée de l'Orbiel

Les + Lus