Cet article date de plus de 5 ans

Un enseignant de l'Institution Jeanne d'Arc de Tarbes mis en examen pour viols et corruption de mineure

Un professeur d'histoire-géographie de 39 ans, exclu du collège catholique Jeanne d'Arc de Tarbes en juin dernier pour avoir montré une vidéo porno sur son portable à plusieurs élèves de sixième, a été mis en examen pour viols et corruption de mineure vendredi soir 
L'affaire avait défrayé la chronique au mois de juin dernier. Un professeur d'histoire-géographie de l'Institution Jeanne d'Arc de Tarbes soupçonné d'avoir montré une vidéo porno sur son portable à plusieurs élèves de 6ème, lors d'un déplacement scolaire à Nîmes, avait été immédiatement suspendu par son établissement. Des rumeurs de pédophilie avait circulé, alors démenties à la fois par l'Institution Jeanne d'Arc et par l'Inspection d'académie

Mais vendredi soir, l'enseignant a été mis en examen à Pau pour "corruption de mineurs, viols et agressions sexuelles sur mineure de 15 ans", a-t-on appris de source judiciaire. Ce professeur, lui même victime d'un viol par un écclésisatique il y a 13 ans, est toutefois sorti libre mais sous contrôle judiciaire du bureau du juge d'instruction.

Le voyage scolaire effectuée à Nîmes par leur fille de 14 ans ainsi que plusieurs mois plus tard des messages douteux sur le téléphone de cette dernière avaient alertés les parents d'une adolescente. Ils s'étaient alors adressé au Procureur de la République à la rentrée de septembre dernier.

Placé deux jours durant en garde à vue, l'enseignant a été présenté devant un juge d'instruction de Pau. Il aurait reconnu "une relation particulière avec la jeune fille" mais nie avoir violé l'adolescente.

Cet enseignant avait été victime d'un viol commis par un curé palois en 1993. Lequel a été condamné en 2005 à cinq ans de prison dont un avec sursis.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice société