Affaire Aurélie Vaquier : l'ombre de son compagnon Samire plane sur un autre meurtre non-élucidé dans l'Ain en 2001

Suspecté du meurtre de sa compagne Aurélie Vaquier qui a été retrouvée enterrée à son domicile à Bédarieux dans l'Hérault, Samire L. fait également l'objet d'une étude dans le cadre d'une autre affaire vieille de 20 ans : le meurtre de Magalie Part, dans l'Ain. 

Le corps d'Aurélie Vaquier est retrouvé le 7 avril à Bédarieux (Hérault), sous une dalle de béton à son domicile. Son compagnon, Samire L. est le principal suspect dans cette affaire.
Le corps d'Aurélie Vaquier est retrouvé le 7 avril à Bédarieux (Hérault), sous une dalle de béton à son domicile. Son compagnon, Samire L. est le principal suspect dans cette affaire. © MICHAEL ESDOURRUBAILH - MaxPPP

Samire L, -compagnon d'Aurélie Vaquier, jeune femme retrouvée enterrée à son domicile à Bédarieux dans l'Hérault-, est-il également impliqué dans une autre affaire criminelle, qui remonte à 20 ans ? C'est ce qu'affirme le journal le Parisien dans son édition en date du 10 mai 2021.

Selon le quotidien, la justice s'interroge sur son éventuel rôle dans la disparition de Magalie Part.

La jeune femme de 19 ans a disparu le 26 mars 2001 dans le Pays de Gex (Ain). Son corps calciné avait été retrouvé le lendemain, avec de multiples traces de coups et des fractures, sur la commune de Vulbens, le 27 mars 2001.  

Des ressemblances avec un portrait robot ?

Les enquêteurs n'ont jamais trouvé l'auteur du meurtre de Magalie Part. Plusieurs éléments pourraient faire le lien entre ce "cold case" et Samire L.

"Il apparait que l'homme avait le même âge que la victime - 19 ans - et vivait également dans un petit village du pays de Gex lorsque celle-ci a été retrouvée morte carbonisée sur le bord d'un chemin, en mars 2001" écrit le Parisien. 

C'est l'association Assistance et Recherche de Personnes Disparues (ARPD) qui a attiré l'attention de la justice, il y a un mois, sur un lien possible entre l'affaire Magalie Part et celle de d'Aurélie Vaquier.

Outre ces points communs entre Magalie Part et Samire L., Philippe Folletet, ancien commissaire de police et vice-président de l'ARPD, met en avant un autre élément dans Le Figaro : un portrait-robot d'un individu diffusé à l'époque, qui peut présenter des ressemblances avec Samire L.

Pas de commentaires du parquet de Béziers

L'avocat de la famille de Magalie Part, Me Georges Rimondi, reste très prudent vis à vis de ces affirmations : "A ce stade, rien ne prouve que cette piste soit sérieuse. Samire L. aurait vécu dans le même secteur que Magalie Part et ils avaient le même âge à la même époque. Rien de plus.

Contacté, l'avocat de Samire L., Mathieu Montfort, ne souhaite pas "pour le moment" faire de "commentaire".

Une position identique à celle du procureur de Béziers qui refuse de s'exprimer "sur le possible lien entre l'affaire Aurélie Vaquier et l'affaire Magalie Part".

En 2019, l'Office central de répression des violences faites aux personnes (OCRVP), spécialiste des affaires non résolues, a été co-saisi pour reprendre le dossier. Les récents éléments communiqués à l'OCRVP ont été portés à la connaissance du juge d'instruction et vont faire l'objet de prochaines vérifications.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers justice société police sécurité disparition violence