Arbitre agressé à Marseillan : Souleymane Dahrour raconte son calvaire "J’ai affronté la mort à une seconde"

Publié le Mis à jour le
Écrit par Mélisande Queïnnec
L'arbitre vit un cauchemar depuis son agression.
L'arbitre vit un cauchemar depuis son agression. © FTV

C’était le 2 octobre. Lors d’un match de football opposant les U19 de Marseillan à La Peyrade (Hérault), Souleymane Dahrour, l’arbitre du match, est victime d’un violent passage à tabac. Un mois après les faits, il se dit encore hanté par les événements.

A 37 ans, Souleymane Dahrour n’imaginait pas vivre un tel calvaire. Ce chauffeur accompagnateur d’enfants handicapés ne parvient pas à oublier le stade Marcel Pochon à Marseillan. Et se dit l’ombre de lui-même.

Le soir du 2 octobre, après avoir demandé son pass sanitaire au jeune gardien de but de 16 ans – obligatoire avant chaque match – l’arbitre est agressé physiquement et verbalement et menacé à l’arme blanche.

"Je veux qu’ils soient pénalisés lourdement"

"J’ai posé mon sac pour me protéger. En reculant, je suis tombé par terre", explique-t-il à France 3 Occitanie. "Ils [les joueurs du club de Marseillan, ndlr] sont tous venus me mettre des coups de pieds ; ils avaient des crampons en fer. J’ai affronté la mort à une seconde. J’aurais pu mourir !"

Face aux cauchemars et à une angoisse permanente, l’homme admet avoir – à contrecœur – raccroché sa tenue d’arbitre de football… Sa passion depuis toujours. Il espère aujourd’hui que les protagonistes de l’agression seront sanctionnés : "Je veux que ça serve d’exemple", souligne-t-il. "Ce qui m’est arrivé à moi, je ne veux pas que ça arrive à d’autres arbitres."

La commission de discipline s’est entamée jeudi 4 octobre. Elle devrait annoncer son verdict en début de semaine prochaine.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.