Cet article date de plus de 5 ans

Assassinat de la grotte sanglante à Sète : un couple mis en examen et écroué

Un homme et une femme ont été interpellés, jeudi, par le SRPJ de Montpellier à Alès et à Lunel avant d'être mis en examen et écroués. D'après nos confrères de Midi Libre, ils sont soupçonnés d'être liés à l'assassinat de Patrick Isoird dont le corps a été retrouvé carbonisé en 2014 à Sète.

Sète (Hérault) - c'est dans une galerie sous le Mont Saint-Clair, derrière cette porte, que le corps carbonisé a été retrouvé - 17 juillet 2014.
Sète (Hérault) - c'est dans une galerie sous le Mont Saint-Clair, derrière cette porte, que le corps carbonisé a été retrouvé - 17 juillet 2014. © F3 LR

Nos confrères de Midi Libre révèlent un tournant majeur dans l'enquête sur l'assassinat de Patrick Isoird dont le corps sans vie a été retrouvé le 17 juillet 2014 à Sète.

Un couple mis en examen et écroué

Un couple de suspects a été arrêté, jeudi, à Lunel et à Alès par les hommes du SRPJ de Montpellier. La femme de 35 ans et l'homme de 51 ans ont été entendus par un juge d'instruction chargé de l'enquête ouverte pour "enlèvement, séquestration suivie de mort et assassinat", d'après le quotidien régional. Le couple a ensuite été mis en examen par le juge d'instruction avant d'être écroué.
 

durée de la vidéo: 01 min 01
Cadavre carbonisé à Sète (34) : un couple mis en examen et écroué

 

Le corps retrouvé carbonisé


Pour rappel, Patrick Isoird, agent hospitalier à Sète, a disparu le 23 juin 2014. Le 17 juillet, soit un peu plus de 3 semaines plus tard, son corps est retrouvé carbonisé dans une galerie souterraine, sous le mont Saint-Clair, tout près du cimetière Le Py, là où est enterré Georges Brassens. D'après l'autopsie pratiquée sur le corps, l'homme de 49 ans a été ligoté, puis abattu de deux coups de fusil de chasse, un tiré dans la tête et un autre dans une épaule.

 

 

durée de la vidéo: 01 min 59
Sète (34) : un cadavre carbonisé retrouvé dans une galerie souterraine

 

 

L'enquête s'orienterait vers la thèse de la vengeance familiale


Le couple de suspects qui vient d'être mis en examen et écroué avait déjà été entendu en juillet 2014 dans le cadre d'une première enquête pour "séquestration". Ils étaient considérés comme étant les deux dernières personnes à avoir vu la victime vivante et avaient été placés plusieurs heures en garde à vue avant d'être relâchés faute d'éléments.

Sète (34) : le cadavre carbonisé est celui d'une Sétois de 49 ans

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers enquêtes justice société police sécurité