• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Béziers : la justice ordonne le retrait de la crèche de Ménard sous 48 heures

La crèche de la mairie de Béziers - 4 décembre 2017 / © L.Calmels / F3 LR
La crèche de la mairie de Béziers - 4 décembre 2017 / © L.Calmels / F3 LR

Le tribunal administratif de Montpellier donne raison au préfet de l'Hérault qui avait demandé le retrait de la crèche installée dans le hall de la mairie de Béziers. La mairie de Béziers a assuré qu'elle allait se "conformer" à cette décision de justice et déplacer sa crèche.

Par Zakaria Soullami

Robert Ménard a inauguré la crèche de la mairie de Béziers il y a tout juste deux semaines. Le tribunal administratif de Montpellier ordonne son retrait ce lundi.

La justice administrative donne raison au préfet de l’Hérault


Le préfet de l'Hérault Pierre Pouëssel avait saisi le tribunal administratif de Montpellier pour lui demander le retrait de la crèche installée dans le hall de la mairie de Béziers le 8 décembre 2017, soit 4 jours après son inauguration, rappelle la préfecture de l'Hérault dans un communiqué.


Retour sur le feuilleton de la crèche de Béziers en 6 dates clés

Depuis 2014 et l'installation d'une crèche de Noël dans le hall de la mairie de Béziers, les décisions de justice s'enchaînent et les polémiques n'en finissent plus. Vous avez du mal à y voir clair ? On fait le point en 6 dates clés.


La crèche doit présenter "un caractère culturel, artistique ou festif"


Le juge des référés du tribunal administratif de Montpellier a rendu une décision, ce lundi, en rappelant que "l’installation d’une crèche à titre temporaire à l’initiative d’une personne publique dans un emplacement public n’est légalement possible que lorsqu’elle présente un caractère culturel, artistique ou festif, sans exprimer la reconnaissance d’un culte ou marquer une préférence religieuse.", poursuit la préfecture de l'Hérault dans un communqiué.

Le discours de Ménard "ne tient pas compte des décisions de justice"


Le juge des référés du tribunal a ensuite jugé "qu’aucune circonstance particulière ne permet de reconnaitre à ladite crèche un caractère culturel, artistique ou festif". Le juge ajoute que les propos tenus par le maire de Béziers lors du discours de l’inauguration de la crèche montrent que ce dernier "manifeste clairement sa volonté de ne pas tenir compte des décisions de justice relatives à l’installation des crèches de Noël dans les bâtiments publics".

La justice ordonne le retrait de la crèche sous 48 heures


Le tribunal administratif de Montpellier enjoint la commune de Béziers à retirer la crèche de l’hôtel de ville sous 48 heures sous astreinte de 2.000 euros par jour de retard, conclut la préfecture de l'Hérault. 

"La ville de Béziers n'en restera pas là"


"La crèche de Noël de la mairie de Béziers est expulsée de l'hôtel de ville. Une décision aberrante contre laquelle la ville de Béziers se réserve le droit de faire appel. (...) Sur le fond, la ville de Béziers n'en restera pas là.", réagit la mairie de Béziers, dans un communiqué. Elle se dit "frappée" par le fait que cette décision de justice vient à la suite d'une plainte du préfet de l'Hérault.

La crèche va être déplacée


La mairie de Béziers trouve par ailleurs "ahurissant" le fait que "le juge des référés, censé se prononcer sur "l'urgence", rend une décision de fond sur la crèche".  La mairie de Béziers va retirer sa crèche du hall de son hôtel de ville ce mardi. Elle sera "visible" jeudi 21 décembre dans le hall de l'Hôtel Dulac, précise la mairie de Béziers dans un communiqué.

"On enlève la crèche du hall et on va l'installer juste à côté"


"On se réserve le droit de faire appel, mais on va appliquer cette décision à la lettre : on enlève la crèche du hall et on va l'installer juste à côté. Elle est expulsée, on va lui trouver refuge", a déclaré Robert Ménard à l'AFP. Dans les faits, la crèche va être exposée jusqu'à Noël à une adresse voisine de l'hôtel de ville, un bâtiment municipal qui sert à des réceptions, ont précisé les services de la mairie à l'AFP.

Seule la crèche de 2014 retoquée par le Conseil d'Etat


Pour rappel, la seule crèche de Béziers à avoir été jugée "définitivement" illégale par la justice est celle de 2014. Le Conseil d'Etat avait retoqué définitivement, le 9 novembre 2017, une décision du maire de Béziers Robert Ménard, qui avait installé une crèche dans l'hôtel de ville durant la période de Noël 2014. Cette décision ne concernait que la crèche que le maire de Béziers avait fait installer en 2014. En 2015 et 2016, une crèche avait de nouveau été installée mais avec une "dimension plus culturelle et festive", avec une crèche acccompagnée d'un sapin de Noël et d'une boîte aux lettres pour écrire au Père Noël.

A lire aussi

Sur le même sujet

Hérault : le massif de la Gardiole entre Montpellier et Sète menacé par un incendie, la SPA de Villeneuve évacuée

Les + Lus