• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Béziers : les premières sanctions suite aux dérapages des “gilets jaunes”

A Béziers, les premières sanctions suite aux dérapages des "gilets jaunes" sont tombées mardi 20 novembre 2018. / © S.Bonnet/france3
A Béziers, les premières sanctions suite aux dérapages des "gilets jaunes" sont tombées mardi 20 novembre 2018. / © S.Bonnet/france3

Yvon Calvet, le procureur de la République de Béziers a fait le point sur les incidents et les condamnations prononcées par le tribunal correctionnel suite aux incidents de ces derniers jours lors des opérations "gilets jaunes" dans le biterrois.

Par Josette Sanna

Après deux jours de blocage, Yvon Calvet le procureur de la République de Béziers a fait un point de situation suite aux incidents liés au opérations "gilets jaunes".

En rappelant la liberté de manifester, le magistrat évoque aussi "la liberté de circulation de chacun" qui doit s'exercer selon des règles et une déclaration ce qui n'est pas toujours le cas concernant ce type d'opération.

Des opérations émaillées d'incidents qui ont conduit aux premières sanctions pénales.
 

9 mois avec sursis


L'homme qui avait tiré des coups de feu en l'air samedi soir à Bessan, a été placé sous contrôle judiciaire, il sera jugé en janvier prochain.

Un automobiliste qui avait dégradé un véhicule de gendarmerie sur un rond-point à la sortie ouest de Béziers le 18 novembre a été condamné à 9 mois d'emprisonnement avec sursis et mise à l'épreuve et devra suivre un stage de citoyenneté, avec interdiction de détention d'armes pour cinq ans.

L'homme, un chef d'entreprise de 40 ans, ivre au moment des coups de feu, a en même temps été poursuivi pour ivresse sur la voie publique.


Deux ans de prison et la confiscation du véhicule


Le procureur de la République de Béziers rappelle également les sanctions : jusqu'à deux ans d'emprisonnement et la suspension du permis de conduire.
 
Les précisions d'Yvon Calvet, procureur de la République de Béziers.
 
Gilets jaunes : quelles sanctions encourues
Le procureur de la République de Béziers fait le point après deux jours d'opérations "gilets jaunes" dans la région de Béziers et les sanctions encourues. - F3LR - J. Sanna, S. Bonnet, F. Paul-Paslier
 

"Nous mettons en demeure les gens qui bloquent les routes avec leurs véhicules de dégager les voies, sinon ils risquent des procédures judiciaires et la mise en fourrière de leur voiture".


Le week-end dernier lors des blocages, une femme enceinte a failli accoucher dans sa voiture, mais les pompiers ont pu intervenir à temps. 

A Béziers toujours, une conductrice qui dans un moment d'affolement avait percuté une manifestante près du centre commercial du Polygone était allée elle-même au commissariat s'expliquer sur l'accident.
 

Sur le même sujet

"Gilets jaunes" : des lycéens de Perpignan solidaires du mouvement dispersés par la police

Les + Lus