Béziers : la reconstruction de l'école des Tamaris réduite en cendres par un incendie criminel est lancée

C'était le 31 octobre dernier, l'incendie criminel et la destruction de l'école des Tamaris à Béziers avaient choqué et créé un vif émoi. Près de 10 mois après le drame, c'est le lancement de sa reconstruction. Un chantier de 3,6 millions d'euros qui va durer 1 an.

Béziers (Hérault) - la démolition de l'école des Tamaris, détruite par un incendie criminel, débute. Elle sera reconstruite dans un an - 13 août 2020.
Béziers (Hérault) - la démolition de l'école des Tamaris, détruite par un incendie criminel, débute. Elle sera reconstruite dans un an - 13 août 2020. © F3 LR
Il faudra seulement 2 semaines pour entièrement déconstruire l'école élémentaire des Tamaris à Béziers conçue dans les années 70. Mais un an sera nécessaire pour tout reconstruire...
C'est un chantier important qui a commencé par le désamiantage du bâtiment. Après la démolition, la ville de Béziers préfère repartir sur de nouvelles bases et oublier l'incendie criminel à l'origine du sinistre.

Les travaux de reconstruction démarreront en septembre prochain, pour une rentrée scolaire sur le site en septembre 2021. La mairie prévient, le timing est serré.

J'ai pris un engagement vis à vis des habitants du quartier. Tous les enfants seront dans une école toute neuve, toute en pierre, une belle école, à la rentrée 2021. Et je tiendrai cet engagement.

Robert Ménard, maire de Béziers.

Le coût de la future école des Tamaris est estimé à 3,6 millions d'euros.

En attendant, les 200 élèves du groupe scolaire effectueront leur rentrée 2020 dans des bâtiments préfabriqués. Des locaux temporaires qu'ils connaissent bien, ils ont été mis en service en janvier dernier.
 

Les 17 classes de l'école détruites par un incendie

La nuit du 31 octobre au 1er novembre 2019 a été marquée par d'importantes violences dans la cité de La Devèze à Béziers. Des incendies ont fortement endommagé une école et un collège. Les gendarmes ont été ciblés par des jets de projectiles.
Les 17 classes de l'école primaire des Tamaris ont été détruites ainsi qu'une salle d'activités du collège CRAFT. L'école qui menaçait de s'effondrer sera donc totalement détruite et reconstruite.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
éducation société travaux publics économie politique robert ménard