Béziers : après l'incendie de l'école Les Tamaris, les élèves seront répartis dans les autres établissements de la ville

Le rectorat de l'académie de Montpellier l'a annoncé ce lundi matin : l'école incendiée ne pouvant être rouverte rapidement, les classes seront réparties dans les autres établissements de Béziers. Les élèves et leur enseignant resteront ensemble. Les parents sont satisfaits.

Après l'incendie de la nuit du 31 octobre au 1er novembre, l'école Les Tamaris doit être entièrement rasée puis reconstruite.
Après l'incendie de la nuit du 31 octobre au 1er novembre, l'école Les Tamaris doit être entièrement rasée puis reconstruite. © F.Detranchant / FTV
Après l'incendie de l'école primaire Les Tamaris, quartier de la Devèze à Béziers, la rectrice de l'académie de Montpellier, Béatrice Gille, s'est rendue sur place ce lundi 4 novembre.

Les 17 classes de l'école ont brûlé. Les dégâts sont tels que les travaux prendront du temps. Il faudra sans doute reconstruire entièrement l'établissement, après l'avoir rasé.

Comme les autres enseignants, Jean-François Klein, directeur de l'école Les Tamaris, est choqué par l'incendie. La plupart sont en poste ici depuis plusieurs années.

"Dans les écoles maternelles et primaires, on a une classe, on s'y investit, on accroche nos souvenirs, on y passe nos journées", explique t-il.

C'est comme une deuxième maison pour l'enseignant. Il y a des photos, des prix, des trophées, des coupes gagnées, des affaires personnelles aussi parfois. C'est au-delà des manuels et du matériel, c'est très difficile à vivre.

durée de la vidéo: 00 min 24
Jean-François Klein, directeur de l'école Les Tamaris à Béziers ©F3 LR


Nadia, mère d'un élève de cours préparatoire (CP), est venue constater les dégâts. Elle s'inquiète pour la suite de l'année scolaire.

Mon fils est en CP, il commençait tout juste à prendre le rythme de l'école primaire. Et l'école brûle. Il ne reste plus rien, plus de cahiers, d'évaluations, comment on va faire pour le suivi?


En attendant "la mise en place d'un bâtiment provisoire dans la cour", les élèves de cette école primaire seront répartis dans les autres écoles de Béziers, par classe entière, afin de ne pas être séparés de leurs camarades ni de leur enseignant, a annoncé le rectorat.

Les classes de l'école Les Tamaris seront réparties dans plusieurs établissements de la ville. (...) Les élèves resteront avec leur enseignant et leurs camarades de classe.

Les "mesures d'urgences seront représentées aux parents" jeudi 7 novembre à la maison de quartier Albert Camus, a précisé le rectorat sur son compte twitter. 
 
Les 300 élèves seront répartis dans les trois autres écoles du secteur.
 
Un centre d'accueil, à la maison pour tous Albert-Camus a été ouvert par la mairie de Béziers pour accueillir les enfants qui ne pourraient être gardés par leur famille à leur retour de vacances.

Robert Ménard, le maire de Béziers, présent à l'école ce lundi matin, a confirmé que les conclusions de l'expert, venu en urgence ce week-end, étaient sans appel : "la structure du bâtiment est touchée, il ne faut absolument pas y entrer".

On va raser les bâtiments dès que possible et reconstruire l'école. On ira aussi vite possible.

Les parents d'élèves, nombreux ce lundi matin devant l'école, se sont dit satisfaits des mesures prises. 

Le plus important, c'est que les enfants restent ensemble et reprennent les cours le plus vite possible.


Le président du département de l'Hérault, Kléber Mesquida, en visite à l'école Les Tamaris et au collège Kraft également incendié en partie, a proposé au maire de Béziers un don de 50 ordinateurs, ainsi que du mobilier pour une centaine d’élèves : tables et chaises, armoires, casiers vestiaires etc.
 


L'enquête sur les circonstances de l'incendie se poursuit


Un mineur âgé de 15 ans a été mis en examen dimanche 3 novembre puis placé en détention provisoire par le juge des libertés et de la détention, conformément aux réquisitions du parquet suite aux incendies d'une école et d'un collège à Béziers.

Au cours de sa garde à vue, le mineur a reconnu avoir été présent sur les lieux de l'incendie. Mais pas y avoir participé. 
 

Ce jeune risque 10 ans de réclusion criminelle et 75 000€ d'amende. 

Une enquête confiée à la police judiciaire de Montpellier et au commissariat de Béziers a été ouverte pour identifier les auteurs de l’incendie.

 
Le point sur les dégâts au collège Katia et Maurice Kraft
2 pièces ont été touchées par l’incendie, 80 m² au total, dans le bâtiment situé à l’entrée du collège : le foyer des élèves, et l’atelier de couture et de cuisine de la section Segpa.

L’entrée de ce bâtiment n’est pas utilisable compte tenu des fumées dégagées suite aux incendies des 2 salles.

Le président du conseil départemental Kléber Mesquida s'est rendu sur place ce lundi 4 novembre.

L’entrée du bâtiment et l’atelier de la section Segpa seront remis en service par les agents du Département ce jeudi 7 novembre à 8h, a fait savoir le conseil départemental de l'Hérault.

Le foyer des élèves sera quant à lui réutilisable d’ici la fin du mois.

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
incendie faits divers éducation société