Béziers : 1 an de prison pour l'auteur d'insultes et de violences envers des policiers dans le quartier de la Devèze

Ce lundi 26 avril 2021, un homme s'est opposé à un contrôle de police dans le quartier de la Devèze à Béziers. Les policers se sont alors retrouvés encerclés par une vingtaine de jeunes et ont essuyé des jets de pierres et de mortiers. Cet homme a été condamné hier à un an d'emprisonnement. 

Le quartier de la Devèze à Béziers est en Zone de Sécurité Prioritaire. Un secteur couvert depuis 2009 par des patrouilles mixtes Police nationale-Police municipale pour lutter contre incivilités et trafics.
Le quartier de la Devèze à Béziers est en Zone de Sécurité Prioritaire. Un secteur couvert depuis 2009 par des patrouilles mixtes Police nationale-Police municipale pour lutter contre incivilités et trafics. © Google maps

Selon Raphaël Balland, procureur de la République auprès du tribunal judiciaire de Béziers, ce lundi 26 avril 2021, les policiers du commissariat de Béziers procédaient à une opération de contrôle d’identité aux fins de lutter contre le trafic de stupéfiants et les infractions en matière d'armes dans le quartier de la Devèze à Béziers.

Non-port du masque 

En début de soirée, les policiers apercevaient un jeune âgé de 15 ans qui circulait à pied, sans masque et en infraction avec les règles du couvre-feu. Ce dernier prenait la fuite et se réfugiait dans le véhicule de son frère avant d’être rattrapé par les policiers qui procédaient au contrôle du véhicule. Le conducteur, âgé de 30 ans, s’opposait à cette  vérification, insultant copieusement les policiers tout en les menaçant de représailles.

Rébellion et face-à-face 

L'homme alertait alors des jeunes du quartier qui se trouvaient à proximité, en faisant de grands gestes et en criant de venir l’aider.

Les jeunes ont constitué un groupe d’une vingtaine d’individus, porteurs de masques et de cagoules, qui jetaient des pierres et des bouteilles en verre en direction des forces de l’ordre tout en proférant des insultes à leur encontre. Les policiers faisaient alors usage à une reprise d’un lanceur LBD et d’une grenade lacrymogène afin de se dégager et de quitter les lieux. Aucun effectif de police n’était blessé et aucun véhicule n’était dégradé.

Raphaël Balland, procureur de Béziers

 

 

Interpellation et condamnation 

Formellement identifié, le conducteur qui s’était opposé à son contrôle était interpellé le mercredi 28 avril 2021 et placé en garde à vue. Il niait avoir proféré des insultes et des menaces à l’égard des forces de l’ordre et affirmait ne pas avoir demandé aux jeunes du quartier d’intervenir malgré le témoignage de 10 policiers entendus dans le cadre de l'enquête.

Il a été déféré ce jeudi 29 avril 2021, au parquet de Béziers et jugé en comparution immédiate par le tribunal correctionnel pour des faits de menace, outrages et complicité de violences sur une personne dépositaire de l’autorité publique. Conformément aux réquisitions du parquet, il a été condamné à 1 an d'emprisonnement avec mandat de dépôt et conduit immédiatement au centre pénitentiaire de Béziers pour purger sa peine.

Son casier judiciaire mentionnait six condamnations, notamment pour délits routiers, vols, rébellion et menaces, mais il n'avait jamais été encore incarcéré jusqu'à présent, des peines d'amende et de travail d'intérêt général étant notamment en cours d'exécution.

Les investigations se poursuivent pour tenter d'identifier les auteurs de projectiles.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice société faits divers police sécurité