Coronavirus : à Béziers, 4 policiers mis en quatorzaine après être entrés en contact avec une personne contaminée

Jeudi 12 mars, quatre policiers sont intervenus après le décès d'un homme, dans son domicile de Béziers. L'homme, décédé d'une crise cardiaque selon une autopsie, était porteur du coronavirus.
L'hôtel de police de Béziers.
L'hôtel de police de Béziers. © PIERRE SALIBA / MAXPPP
Quatre policiers du commissariat de Béziers ont été placés en quatorzaine, a-t-on appris samedi 14 mars. Jeudi 12 mars, ces derniers sont intervenus sur un cas de décès dans un domicile bitterois. La victime, un homme, a été retrouvée morte. 

Le médecin, chargé de constater le décès, a émis un obstacle médico-légal et a demandé une autopsie. Les résultats de l'analyse, réalisée à Montpellier en présence de la police, ont été connus samedi : l'homme est mort d'une crise cardiaque mais il est aussi porteur du coronavirus. Or, les quatre policiers ont été en contact avec le corps du défunt.

La femme de la victime a, quant à elle, était prise en charge par l'hôpital de Béziers.
 

Les syndicats de policiers dénoncent un manque de matériel pour intervenir

Bruno Bartocetti, du syndicat Unité SGP Police FO, pense que cet événement aurait pu être évité. "Nous avions déjà dénoncé un manque de matériel pour intervenir. Et ça s’est traduit à Béziers avec nos quatre collègues mis en quatorzaine, qui ne sont pas pour autant contaminés."
Il ajoute : "Je ne remets pas en question notre direction, car tout va très vite et il faut s'adapter. Mais il est important de tout mettre en oeuvre pour protéger nos policiers."

Par ailleurs, le syndicaliste regrette que le recours à la visioconférence ne soit pas automatique.

Depuis 2018, on peut assister par visioconférence à une autopsie. Les officiers de police ne sont plus obligés de se déplacer. Mais à Montpellier, les médecins légistes tenaient à une présence physique. Les personnels de santé étaient équipés de combinaisons, mais il n'y en avait pas pour les policiers.

Toujours selon l'Unité SGP Police FO, un policier de la BAC pourrait être contaminé à Montpellier, deux autres sans symptômes ont été placés en quatorzaine A Sète, deux officiers de police sont également confinés par précaution.  
 

D'autres cas suspects au commissariat de Béziers

Jeudi 12 mars, deux policiers du commissariat de Béziers, potentiellement porteurs du Covid-19, avaient déjà été placés en quatorzaine à leur domicile. Six autres officiers, qui partagent habituellement leur bureau, avaient également pour consigne de rester chez eux au moins jusqu'au 19 mars.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société police sécurité