• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Hérault : incendie à la déchèterie de Sérignan

En milieu de matinée, une soixantaine de pompiers étaient toujours à pied d'oeuvre à la décheterie de Sérignan. / © SDIS 34
En milieu de matinée, une soixantaine de pompiers étaient toujours à pied d'oeuvre à la décheterie de Sérignan. / © SDIS 34

Depuis mercredi soir, un incendie fait rage à la déchèterie de Sérignan. Près de 6 000 m² de déchets ménagers, déstinés à ête enfouis sous terre, sont partis en fumée. Aucun blessé mais les pompiers restent mobilisés car l'extinction du feu sera longue.

Par Sylvie Bonnet

Près de 80 sapeurs pompiers de l'Hérault ont lutté la nuit dernière contre l'incendie qui s'est déclaré en début de soirée mercredi à la déchèterie de Sérignan.
A l'heure actuelle, la propagation des flammes est stoppée et ne menace plus les bois environnants mais le feu est loin d'être éteint.
 
A la mi-journée ce jeudi, la décheterie de l'agglo de Béziers est toujours enfumée / © SDIS 34
A la mi-journée ce jeudi, la décheterie de l'agglo de Béziers est toujours enfumée / © SDIS 34

 

6000 m² de déchets partent en fumée


C'est le point de stockage des déchets de l'Agglo Béziers Méditerranée, géré par Veolia, route de Vendres, qui se consume depuis hier mercredi soir.

Ces déchets secs, ultimes et non recyclables, issus de déchets ménagers sont voués à être enfouis sous terre dans des immenses "casiers ." 
 
Des tonnes de papiers, de cartons et de plastiques souillés: ces déchets, issus des ordures ménagères, ne peuvent plus être recyclés. En temps normal, ils sont stockés sur ce site de l'Agglo de Béziers, géré par Véolia, avant d'être enfouis sous terre. / © Photo I.Bris/FTV
Des tonnes de papiers, de cartons et de plastiques souillés: ces déchets, issus des ordures ménagères, ne peuvent plus être recyclés. En temps normal, ils sont stockés sur ce site de l'Agglo de Béziers, géré par Véolia, avant d'être enfouis sous terre. / © Photo I.Bris/FTV


Les sapeurs-pompiers ont d'abord cru pouvoir venir vite à bout de l'incendie débuté dans une fosse de déchets inertes de 1500 m3. Mais les 20 hommes engagés dans le combat n'ont pas suffi. Et les renforts (90 sapeurs pompiers au plus fort de l'incendie) ont lutté une bonne partie de la nuit mais le dispositif est encore actif ce matin.
 

De la terre pour lutter étouffer les déchets en feu


Le personnel de la déchèterie a été appelé en renfort pour recouvrir de terre la zone encore en combustion : 6000 m² sur 4 mètres de hauteur. Une intervention avec des tractopelles qui se poursuivra toute la journée.
Par ailleurs, lors du combat des pompiers un camion de lutte contre les feux de forêt est resté coincé dans une ornière et s'est couché sur le flanc.
A droite de la photo, le camion des sapeurs pompiers 34 qui s'est retourné pendant les opérations. / © SDIS 34
A droite de la photo, le camion des sapeurs pompiers 34 qui s'est retourné pendant les opérations. / © SDIS 34


Aucune victime à déplorer dans l'incendie. Quant aux fumées rejetées dans l'atmosphère par ce sinistre, elles ne présenteraient aucune dangerosité, si l'on en croit les analyses de l'eau et de l'air effectuées dans la matinée sur le site.


Les analyses qui ont été faites au niveau de l'air donnent des résulats satisfaisants et qui permettent de dire qu'il n'y a aucun risque pour la santé. 


affirme Jean-Claude Renau,vice président de l'Agglomération Béziers Méditerranée chargé gestions déchets

 
Les conclusions du VDIP, le labo high tech de la sécurité civile, sur les analyses réalisées dans l’air, dans l’étang et dans l'Orb. / © Isabelle Bris/F3LR
Les conclusions du VDIP, le labo high tech de la sécurité civile, sur les analyses réalisées dans l’air, dans l’étang et dans l'Orb. / © Isabelle Bris/F3LR


Quand à l'eau de l'Orb et de l'étang de Sérignan, elles ont aussi été analysées par les marins-pompiers de Marseille.
Là non plus, pas de traces de pollution.

Le sinistre a démarré mercredi vers 20 h 30, une heure après la dernière ronde de surveillance autour de cette immense fosse -appelé casier- où l'on stocke les déchets inertes.

Un incendie d'autant plus suspect qu'aucune activité n'avait eu lieu ces derniers jours dans ce casier.
 

Cela ressemble à un acte malveillant


affirme Frédéric Lacas, le président de l'Agglo Béziers Méditerranée qui attend les ruséutat de l'enquête pour , éventuellement, porter plainte.

Voyez le reportage de notre équipe, avec les impressionnantes images aériennes du SDIS 34 :
 

  C'est le deuxième incendie de ce type en moins d'une semaine dans l'Hérault, après celui de l'usine Delta Recyclage à Lansargues.


 

A lire aussi

Sur le même sujet

Incendie de Rouen : polémique à l'USAP sur le maintien du match de rugby de Pro D2

Les + Lus