Cet article date de plus de 7 ans

La Ligue des droits de l'homme dépose un recours contre le couvre-feu des mineurs à Béziers

La Ligue des droits de l'homme (LDH) a annoncé, mardi, avoir introduit un recours devant le tribunal administratif de Montpellier contre le décret de Robert Ménard, maire de Béziers, soutenu par le FN, interdisant les mineurs de moins de 13 ans non accompagnés d'un majeur, de circuler la nuit.
illustration
illustration © maxppp

L'arrêté du 25 avril 2014 interdit, du 15 juin au 15 septembre, les mineurs de moins de 13 ans non accompagnés d'une personne majeure, de circuler de 23H00 à 6H00 dans différents quartiers de Béziers.

Au cours d'une conférence de presse, devant la mairie de Béziers, la présidente de la LDH de l'Hérault, l'avocate Sophie Mazas a souligné que la "LDH est pour la protection des droits des enfants mais contre la criminalisation de ces enfants".

"On ne doit pas stigmatiser une population en montrant du doigt un mineur. Ce n'est pas parce que ce dernier est dehors la nuit, qu'il porte atteinte aux biens", a-t-elle affirmé.


Selon Me Mazas, le tribunal administratif de Dijon a invalidé un décret de ce genre le 22 mai 2003, en affirmant qu'on "ne doit pas interdire la circulation d'un mineur mais l'éduquer".

L'action de la LDH semble plus symbolique que juridique, l'arrêté municipal anti-divagation nocturne des moins de 13 ans étant quasi-inapplicable par la police nationale. Quant à la police municipale, elle ne travaille pour l'instant, que de jour. 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
politique sécurité robert ménard justice