La synagogue de Béziers destinataire d'un courrier de menaces, une plainte déposée

Un courrier menaçant qualifiant les juifs de "vermine" et de "parasite" a été receptionné par la synagogue de Béziers (Hérault) ce 8 juin. L'auteur de cette lettre, qui se dit propriétaire d'armes à feu, menace de s'en prendre à l'enceinte religieuse ainsi qu'aux élus Robert et Emmanuelle Ménard.

Un fidèle juif pendant une prière à la synagogue de Marseille (photo d'illustration).
Un fidèle juif pendant une prière à la synagogue de Marseille (photo d'illustration). © CLEMENT MAHOUDEAU / AFP

Jamais la synagogue de Béziers n'avait reçu de courrier si violent. "Je déteste cette race de merde. Vous êtes des parasites et même le cancer de l'humanité (sic)," vocifère l'auteur d'une lettre réceptionnée par l'association culturelle juive ce matin du 9 juin.

Celui-ci dit être en possession d'armes à feu et projette d'attaquer l'édifice religieux avant de s'en prendre aux élus Robert Ménard, maire (SE) de la ville, et sa femme députée (DVD) Emmanuelle Ménard. Manuscrit et signé, le courrier rendu a été public par le premier édile biterrois sur le réseau social Twitter.

J'ai acheté 2 kalachnikov exprès pour vous avec plusieurs munitions. J'attendrai que les synagogues sois (sic) bien remplies de vermine comme ça je fais plus de carnage que le bataclan (sic).

courrier adressé à la synagogue de Béziers

Jamais de menaces directes

"De temps à autres, on reçoit des courriers d'insultes, comme toutes les communautés religieuses. Mais jamais ce genre de menaces et avec des mots aussi violents," assure Maurice Abitbol, président de l'association culturelle juive de Béziers.

Il représente la communauté israélite locale depuis 30 ans, qui "coexiste avec harmonie" avec les autres communautés religieuses locales. "Depuis un mois, je sentais des tensions avec le conflit entre le Hamas et Israël au Moyen-orient et nous avons posté un vigile devant la synagogue, au cas où," explique le représentant.

L'association a aussitôt porté plainte, ainsi que Robert Ménard. "Le courrier est signé et nous avons une adresse d'expéditeur. Je ne sais pas si celle-ci existe ou si elle est fantaisiste, on verra ce que ça donne," confie Maurice Abitbol.

Sitôt l'affaire rendue publique, les juifs biterrois ont reçu le soutien des pouvoirs publics et "des appels d'amitié et de solidarité des communautés musulmane et chrétienne" de Béziers. "Toute notre solidarité va à la communauté juive une nouvelle fois attaquée et tristement accoutumée aux persécutions. Nous condamnons également l’attaque à la démocratie menée a travers l’intimidation du couple d’élus," a de son côté déclaré l'association SOS Racisme.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
religion société antisémitisme faits divers politique