Coronavirus Hérault : une entreprise de Mudaison adapte ses caméras de surveillance en dépisteur thermique Covid-19

Comment renforcer la sécurité sanitaire des salariés ou des clients en pleine épidémie de Covid-19 ? Parmi les produits à la mode, les caméras thermiques pour dépister les malades potentiels. Une entreprise de l'Hérault a décidé d'adapter ses caméras de surveillance pour répondre à la forte demande.
Mudaison (Hérault) - une caméra fièvre à double objectif, surveillance et thermique, elle fonctionne même avec un masque - 8 avril 2020.
Mudaison (Hérault) - une caméra fièvre à double objectif, surveillance et thermique, elle fonctionne même avec un masque - 8 avril 2020. © F3 LR

Même si une bonne partie de son personnel est en chômage partiel ou en télétravail, la société Myconnect, spécialisée dans les télécoms et basée à Mudaison, près de Montpellier, maintient son activité grâce à un nouveau produit… la caméra fièvre.
 

Benjamin Lechevalier, responsable technique : "Nous, notre travail est simple, la caméra thermique existe déjà, pour la détection d'intrusions ou des départs de feu, on l'a juste rendu intelligente, pour détecter la température corporelle.

 
Mudaison (Hérault) - une caméra à double objectif, surveillance et thermique - 8 avril 2020.
Mudaison (Hérault) - une caméra à double objectif, surveillance et thermique - 8 avril 2020. © F3 LR

Une fois le paramétrage effectué, l'objectif thermique de la caméra, couplé à l'objectif de surveillance, permet de signaler une température supérieure, par exemple, à 38 degrés. 30 personnes peuvent être contrôlées simultanément.
 

Yoann Secroun, responsable développement : "Nos clients sont des industriels, des services et des sites de santé, des entreprises agroalimentaires mais aussi des grands campings qui regroupent beaucoup de monde. Les entreprises se préparent au déconfinement.

 


Les hôpitaux, entreprises et aéroports clients...


Une quarantaine d'enfants est actuellement en soins à l'Institut Saint-Pierre à Palavas. Pour l'instant, l'épidémie de Covid-19 a épargné l'hôpital et cela doit continuer.
Alors pour sécuriser les allées et venues, adieu les prises de températures trop aléatoires avec un thermomètre... bonjour la caméra thermique, comme dans les aéroports.
 

On recherche une technologie innovante, fiable et pérenne dans le temps. Avec des résultats exacts et interprétables rapidement par tous, dès l'admission des patients ou des accompagnants" Loïc Bernard Michel, directeur général de l'Association Saint-Pierre.


Juguler l'épidémie grâce à la technologie, c'est désormais possible, reste à savoir si la sécurité n'empiétrera pas sur les libertés individuelles.
 

Raphaël Marino, gérant de la société Myconnect : "Il n'y a aucune notion d'enregistrement des données… nous sommes conformes avec les réglementations RGDP, c'est juste une technologie différente avec un système alternatif au thermomètre et surtout à distance.


Le groupe ADP, Aéroports de Paris, a d'ores et déjà décidé d'investir dans des caméras thermiques. En Occitanie, les aéroports de Toulouse et Montpellier n'ont pris en revanche aucune décision en ce sens.
 
Une caméra thermique dans un aéroport - archives.
Une caméra thermique dans un aéroport - archives. © F3 LR

La société Myconnect de Mudaison emploie une vingtaine de salariés, un quart des effectifs est présent actuellement. Elle paramètre et installe ces caméras à double objectifs, surveillance et thermique, à la demande. Le coût moyen est de 4.500 euros par caméra.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société technologies économie innovation entreprises