Coronavirus : le maire de Vias prend un arrêté pour rendre le masque obligatoire, avant de le retirer

Vendredi 10 avril, le maire de Vias dans l'Hérault a pris la décision de rendre le masque obligatoire dans sa commune lors des déplacements. Le préfet lui a demandé de retirer son arrêté. C'est désormais chose faite. 

Le maire de Vias avait annoncé sa mesure sur les réseaux sociaux.
Le maire de Vias avait annoncé sa mesure sur les réseaux sociaux. © Capture d'écran Facebook Vias Méditerranée
L'initiative n'aura pas fait long feu.

Vendredi 10 avril, le maire de Vias, Jordan Dartier, prend la décision de rendre le masque obligatoire dans l'espace public pour ses administrés.

Dans son arrêté municipal, il précise alors que cette nouvelle restriction s'applique à toute personne de plus de 6 ans.
 


Ce samedi 11 avril au matin, la mesure a finalement été retoquée par le préfet de l'Hérault, Jacques Witkowski. Le maire de Vias a retiré son arrêté quelques heures après. Pourtant, certaines de ces affiches apparaissent encore dans la municipalité.
 

Des affiches de l'Oncle Sam, nez et bouche couverts, à Vias.
Des affiches de l'Oncle Sam, nez et bouche couverts, à Vias. © Isabelle Bris / France TV

 

Le port du masque "pas à l'ordre du jour"

Jordan Dartier n'est pas le premier élu qui souhaite mettre en place le port obligatoire du masque dans sa commune : avant lui, le maire de Sceaux (Hauts-de-Seine) et de Royan (Charente-Maritime) ont également pris des initiatives similaires avant d'être contraints de faire machine arrière.

"Cela part d'un bon sentiment", reconnaît-on à la préfecture de l'Hérault, jointe par téléphone. "Mais le port obligatoire du masque n'est pas à l'ordre du jour actuellement."

En effet, la porte-parole du gouvernement Sibeth Ndiaye a confirmé la position de l'exécutif le 9 avril dernier, au micro de franceinfo. "Nous prendrons une décision pour l'éventuelle extension du port du masque pour toute la population dès lors que nous pourrons la bâtir sur un consensus scientifique", avait-elle alors déclaré.

La préfecture de l'Hérault, quant à elle, encourage la poursuite des gestes barrières et rappelle que "si le port du masque est conseillé, il ne peut en aucun cas être imposé", à ce stade.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus santé société coronavirus : conseils pratiques politique polémique
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter