La Grande-Motte : fortunes diverses pour les différents acteurs du tourisme littoral

Le secrétaire d'Etat auprès du ministre des Affaires Étrangères s'est rendu ce jeudi à La Grande-Motte pour dresser un premier bilan touristique du mois de juillet. Les fortunes sont diverses pour les différents acteurs, qui doivent désormais composer avec de nouveaux modes de consommation.

A l'occasion de la venue du secrétaire d'Etat aux affaires étrangères Jean Baptiste Lemoyne sur la station balnéaire, l'heure est venue de dresser le bilan touristique du mois de juillet.

Le moins que l'on puisse dire, c'est que les fortunes sont diverses.

Les vacanciers ont privilégié la notion de confort, avec les formules tout-inclus des camping clubs et résidences hôtelières qui ont affiché complet tout au long de juillet.
 

L'avantage est que l'on n'a pas à se faire à manger nous-mêmes, ce qui nous offre une certaine tranquillité. On fait ce qu'on veut quand on veut confie une vacancière accoudée au bord d'une piscine.
 

Président des professionnels de l’hôtellerie de plein air de l’Hérault. ©F3 LR


La restauration, grande perdante

 

Le mois de juillet a eu du mal à démarrer mais c’est une tendance lourde de ces dernières années concède Philippe Robert, président des professionnels de l’hôtellerie de plein air de l’Hérault.


Le secteur de la restauration a pris de plein fouet ce démarrage poussif.

Pour un Languedoc-Roussillon qui accueille bon nombre de touristes étrangers, leur absence cette année impacte directement le secteur.

La restauration a vu son chiffre d'affaires baisser de 10 à 30% par rapport à l'an dernier, notamment à cause des chaleurs étouffantes qui ont éloigné les vacanciers des terrasses.

La chaleur a beaucoup pénalisé. C'est vraiment particulier cette année. Le manque d'étrangers et le manque d'argent des français sont handicapants regrette Jacques Mestre, président régional de l'union des métiers et des industries de l'hôtellerie.

 

500 millions d'euros sur 5 ans


Le secrétaire d'Etat aux affaires étrangères a tenu à rassurer les acteurs économiques du tourisme littoral.

Nous avons signé avec La Grande-Motte un contrat de station. Nous allons monter des initiatives pour développer les projets liés à l'ingéniérie. La caisse des dépôts et consignations s'est engagée à mettre sur la table 500 millions d'euros sur 5 ans pour accompagner des projets structurants assure-t-il.
 

Des investissements colossaux qui témoignent d'une nécessité d'adaptation aux nouvelles pratiques des vacanciers.


Nouveaux usages touristiques


Car les modes de consommation touristique ont également évolué.

Les vacanciers débutent leur été bien plus tardivement après le 14 juillet mais restent plus longtemps.
Les réservations par internet et celles de dernière minute, obligent les grands groupes comme Cap Vacances, a plus de flexibilité et nécessite une organisation révisée toutes les semaines avec un effectif adapté.
 
Président de Cap Vacances France ©F3 LR

Un pic est observé jusqu'à la mi-août. Une tendance qui se confirme par les chiffres de réservation bien supérieurs en août.
 

Les modes de consommation du tourisme évoluent. Les français partent moins longtemps l'été mais plus souvent dans l'année. Il y a un phénomène de désaisonnalisation. Il faut aller vers un tourisme 4 saisons ajoute celui qui est également secrétaire attaché au ministre de l'Europe.
 

Retrouvez ici l'interview du secrétaire d'État.
L'homme politique a dévoilé les engagements de l'État en faveur de la relance du tourisme dans le secteur. ©F3 LR

Des débuts plus tardifs, mais des touristes plus nombreux et plus longtemps.
 

La saison estivale commence de plus en plus tard mais les touristes viennent aussi plus nombreux en septembre. Début également retardé particulièrement cette année par la Coupe du Monde ajoute Philippe Robert, président du premier département de France en nombres de nuitées camping.


Les touristes jouent la carte de la flexibilité pour faire varier les coûts, notamment grâce à internet et la possibilité de plier bagages à la dernière minute.

A ce jeu là les villages de vacances s'en sortent mieux.
 

Nous parvenons plus facilement à nous adapter à ce type de pratiques que des campings ou hôtels plus petits avoue Jean Jacques Faucher, président de Cap Vacances et ses 12 résidences qui ont bénéficié du coup de pouce de l'Etat pour rénover leur établissement.



Avec des taux de réservation déjà probants pour le mois d'août, l'heure est à la relance pour le tourisme du littoral.
 
Alors que le mois de juillet vient de s'achever, l'heure est venue de dresser un premier bilan global. Avec des fortunes diverses pour des acteurs face à un marché du tourisme qui ne cesse de muter. ©F3 LR
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité