Hérault : à La Grande-Motte, les paillotes se montent sans savoir si restaurants et plages pourront ouvrir

Autorisée depuis le 12 avril, la construction des paillotes a démarré sur la plage de La Grande-Motte. Mais le gouvernement n'a pas encore annoncé de date officielle quant à leur réouverture. Rencontre avec ces patrons de plages privées qui oscillent entre incertitude et espoir d'une belle saison.

Il faut 3 à 4 semaines pour construire une paillote de plage aux normes - avril 2021.
Il faut 3 à 4 semaines pour construire une paillote de plage aux normes - avril 2021. © FTV

C’est un véritable ballet d’engins mécaniques qui se danse depuis plusieurs jours sur la plage de La Grande-Motte. Avec l’approche de l’été, les équipes ont amorcé la construction des paillotes face à la mer. Un chantier en retard par rapport aux années passées. “A cette époque normalement on est déjà monté, on est ouvert, on a nos clients qui profitent de la plage”, déplore Aymeric Lotto, directeur d’une plage privée.

Ca, c'était dans le monde d'avant Covid. Car l'an dernier, 50% des établissements n'ont pas ouvert. Et en 2021, il va y avoir au mieux un mois de retard... voire plus !

Une construction sans date d’ouverture annoncée

Les propriétaires de paillotes ont été autorisés à s’installer sur la plage à partir du 12 avril. Mais comme tous les cafetiers et restaurateurs, aucun ne sait à quelle date ils pourront accueillir des clients et dans quelles conditions.

On monte en espérant pouvoir ouvrir prochainement mais on ne sait toujours pas quand...

Aymeric Lotto, directeur d'une plage privée.

“On a aucune visibilité, c’est très compliqué.” s'inquiète Aymeric Lotto.
Une incertitude partagée par l’ensemble des patrons de paillotes, à l’image de Julien Buquoy : “on s’est posé des questions mais après on s’est dit qu’il fallait qu’on monte, il fallait aussi qu’on montre qu’on a envie de travailler, de recevoir notre clientèle… la suite, on verra après.”.

Ouvrir avec un couvre-feu ?

Ces restaurateurs espèrent que la date du 20 mai sera confirmée comme date de réouverture des terrasses, mais ils s’inquiètent aussi de l'heure du couvre-feu. Son maintien signifie pour eux un sérieux manque à gagner. “Si on n’a pas nos soirées, forcément c’est du chiffre en moins et c’est du personnel qu’on a prévu mais qu’on va encore devoir faire patienter”, explique Aymeric Buquoy.
Ces patrons de plages privées se disent prêts à s’adapter aux mesures sanitaires qui leur seront imposées, comme ils l’ont fait en 2020. Leurs paillotes seront entièrement montées d’ici 3 à 4 semaines, pile à temps, ils l’espèrent pour la réouverture des terrasses.

Sur le littoral d’Occitanie, 150 plages privées accueillent chaque été des milliers de vacanciers et de locaux. Ce secteur économique représente un chiffre d’affaires annuel d’environ 250 millions d’euros et des milliers d'emplois saisonniers.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
économie tourisme littoral aménagement du territoire environnement vacances sorties et loisirs emploi déconfinement société