Inondations près de Béziers : la Croix-Rouge a ouvert quatre centres d'hébergement d'urgence pour les sinistrés

Suite aux inondations dans l'ouest Hérault mercredi 23 octobre, la Croix-Rouge a ouvert quatre centres d'hébergement d'urgence à Villeneuve-les-Béziers et Vias. Plus de 500 personnes y ont passé la nuit.

Suite aux inondations dans l'ouest Hérault mercredi 23 octobre, la Croix-Rouge a ouvert quatre centres d'hébergement d'urgence à Villeneuve-les-Béziers et Vias. Plus de 500 personnes y ont passé la nuit.
Suite aux inondations dans l'ouest Hérault mercredi 23 octobre, la Croix-Rouge a ouvert quatre centres d'hébergement d'urgence à Villeneuve-les-Béziers et Vias. Plus de 500 personnes y ont passé la nuit. © Croix-Rouge
Le département de l'Hérault est celui qui a été le plus impacté par ce premier épisode méditerranéen de la saison. Béziers a connu un record de pluie: 310 mm d'eau au m2 en 24 heures, du jamais-vu depuis 1969. L'équivalent de deux mois de pluie se sont abattus sur ce secteur en seulement quelques heures, ce qui représente la moitié des précipitations enregistrées habituellement sur une année. 
 

Quatre centres d'hébergement d'urgence

Les pompiers de l'Hérault ont réalisé 61 sauvetages ou mises en sécurité dont 7 hélitreuillages depuis ce matin sur cette zone. Au total dans le Biterrois, 1000 personnes ont été évacuées. Les bénévoles de la Croix-Rouge ont pris le relais en ouvrant dans un premier temps  trois centres d'hébergement d'urgence, un à Villeneuve-les-Béziers et deux sur Vias. Dans la nuit, un 3ème centre a été ouvert à Vias provoqué par l'arrivée de nouveaux sinistrés. Au total, plus de 500 personnes ont été accueillis.

Les sinistrés sont arrivés pour certains pieds nus, trempés partis en urgence de leur habitation, inquiets d'avoir tout laisser, des papiers importants ou des souvenirs de toute une vie (La Croix-Rouge)


Des sinistrés de tous âges : deux enfants, des jeunes, des couples, des personnes âgées. "Certaines avaient des pathologies chroniques, nos infirmiers et nos secouristes les ont accompagnées," explique Clément Maragou, président de la délégation territoriale. La Croix-Rouge a déployé plus de 250 bénévoles depuis deux jours. "Les sinistrés sont arrivés pour certains pieds nus, trempés. Nous leur avons proposé des vêtements secs. Ils sont partis en urgence de leur habitation, inquiets d'avoir tout laisser, des papiers importants ou des souvenirs de toute une vie. Tous nos bénévoles sont formés au soutien psychologique."
 

Un des centres a fermé ce matin à Vias mais il est possible que les deux autres durent dans le temps: "pour la plupart, ils habitaient à l'année dans un camping qui a été inondé. Il va falloir trouver des solutions de relogement," prévient Clément Maragou.  

Opération coup de main, coup de coeur


A Villeneuve-les-Béziers, le centre d'hébergement d'urgence ou "centre d'accueil des impliqués" devrait fermé dans l'après-midi. La Croix-Rouge va lancer alors l'opération coup de main, coup de coeur. "il s'agit d'accompagner les sinistrés lorsqu'ils vont retrouver leur logement, les aider à nettoyer et les soutenir psychologiquement."
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
inondations météo intempéries solidarité société