“ Même des médecins vont faire grève” : à Montpellier, la mobilisation au CHU s'annonce importante ce jeudi

Le service des Urgences au CHU de Montpellier - archives / © Guillaume Bonnefont/MAXPP
Le service des Urgences au CHU de Montpellier - archives / © Guillaume Bonnefont/MAXPP

Ce jeudi 14 novembre s'annonce comme une journée de mobilisation nationale dans les centres hospitaliers. Dans la région, les principaux hôpitaux devraient être touchés, des interventions non-urgentes pourraient être reportées. 

Par CB

Dans la région, le collectif inter-urgences recense six hôpitaux comme à Perpignan, Mende, Carcassonne, Béziers et Alès où des services sont en grève depuis plusieurs semaines. Même si la grève est symbolique dans la plupart des établissements, deux mobilisations sont annoncées en dehors des hôpitaux.

Rassemblements à Montpellier et Perpignan 

Le premier aura lieu à Montpellier où les syndicats vont organiser une distribution de tracts en direction des usagers vers 8h30. Du côté de Perpignan, les grévistes comptent organiser un "village militant" en centre-ville, accompagnés par des personnels des EHPAD et du secteur médico-social. Selon Philippe Perretti, responsable CGT au CHU de Montpellier cette mobilisation devrait être importante :

Même des médecins sont venus vers nous pour savoir comment se mettre en grève, tout le monde est à bout de souffle, Philippe Perretti. 

Si la mobilisation des médecins et des infirmiers est suivie, des interventions pourraient être reportées dans certains établissements. 

Trois revendications principales 

Le collectif de grévistes qui réunit plus de 200 établissements réclame une augmentation générale des salaires qui sont gelés depuis 2010 dans la fonction publique hospitalière. Un infirmier en début de carrière touche environ 1500 euros net par mois, les grévistes réclament une augmentation de 300 euros.  


La deuxième revendication concernent les embauches, le collectif réclame une hausse des effectifs avec des embauches notamment dans les services d’urgences. Enfin, la troisième revendication concerne la réouverture des lits fermés dans certains services, notamment ceux des centres hospitaliers situés dans des zones rurales. 

Sur le même sujet

Les + Lus