• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

33 bidonvilles en Languedoc-Roussillon sont recensés par la Fondation Abbé Pierre

Le 20e rapport annuel sur le mal logement a été présenté au CRDP de Montpellier. / © F3 LR
Le 20e rapport annuel sur le mal logement a été présenté au CRDP de Montpellier. / © F3 LR

Le 20e rapport annuel sur l'état du logement en France, réalisé par la Fondation Abbé Pierre, est terrible. Il compte 33 bidonvilles en Languedoc-Roussillon et 8.200 sans domicile stable. Comprenez en hébergement d'urgence ou en logement relais. La région est dans le Top 3 de la pauvreté en France.

Par Fabrice Dubault


En Languedoc-Roussillon, près de 66.000 personnes attendent un logement social

Derrière ces chiffres, il y a une réalité. Celle de Karim Essaïdi, par exemple. Depuis 6 ans, il vit avec ses 5 enfants dans un 3 pièces insalubre de Nîmes. Il n'a plus de nouvelles de son propriétaire, qui ne veut pas effectuer de travaux.
Dans la région, un quart des co-propriétés sont dégradées. Mais elles restent souvent les seules accessibles à une population qui vit sous le seuil de pauvreté, soit moins de 964 euros mensuels.

La Fondation Abbé Pierre en appelle notamment aux communes rurales, moins denses et plus accessibles en terme de loyers.

Il y a 33 bidonvilles en Languedoc-Roussillon selon la Fondation Abbé Pierre
Reportage F3 LR : V.Luxey et F.Detranchant

Le rapport annuel sur le mal logement a été présenté, ce mardi, au CRDP de Montpellier devant un parterre d'institutionnels, d'administrations, d'associations, de bailleurs sociaux, de décideurs mais aussi devant la presse et en présence de citoyens victimes du mal logement.

Le Languedoc-Roussillon en chiffres :

  • 2,8 millions d'habitants
  • 30.000 habitants de plus chaque année
  • 90% des habitants vivent sur 5% du territoire, le littoral
  • 14% de chômage en moyenne, avec 25% dans certaines villes
  • 20% de la population vit sous le seuil de pauvreté
  • 66.000 personnes en attente de logement social
  • 8.200 personnes sans domicile stable
Une population vieillissante et plutôt pauvre

27% ont plus de 60 ans et ils seront 35% en 2040. L'incidence sur l'économie locale se traduit par une économie de service peu propice à une dynamique de développement.

8.200 personnes sont sans domicile stable en Languedoc-Roussillon : des familles monoparentales, des jeunes et des sans papiers essentiellement.
1.300 personnes vivent dans 33 bidonvilles.

Les dispositifs d'urgence nombreux sont toutefois insuffisants

Il manque 850 places pour être dans la moyenne nationale. Beaucoup de demandeurs reçoivent une réponse négative car les accueils d'urgence sont engorgés par des personnes qui y restent longtemps à cause des tensions sur le secteur du logement.

On manque notamment de logements accessibles aux jeunes qui démarrent dans la vie : apprentis ou en fin d'études.

Interview de Frédérique Mozer - 10 mars 2015
Directrice régionale de la Fondation Abbé Pierre

Physionomie du logement en Languedoc-Roussillon :

  • 31% de propriétaires occupants
  • 20% de résidences secondaires
  • 8% de logements vacants
  • 9,5% de logements sociaux
En plus, la construction de logements neufs a chuté ces dernières années. -3.000 dans le Gard entre 2008 et 2013, -2.000 dans l'Hérault.
On compte 125.000 logements sociaux en tout, pour 66.000 demandeurs en 2013. Et dans le parc privé, les loyers sont le double de ceux du parc social.

26.000 copropriétés sont considérées comme dégradées ou insalubres, soit 1/4 des copropriétés de la région.

Il y a ces derniers mois, une hausse des loyers impayés (17.000 ménages dans le parc social), une augmentation des recours à la loi DALO (527 personnes restent encore à reloger dans le cadre de ce dispositif), une hausse aussi des aides à l'énergie et 9.000 dossiers de surendettement dont 2/3 sont des familles avec enfants.

Sur le même sujet

Aude : des vendanges inespérées après les inondations d'octobre 2018

Les + Lus