Cet article date de plus de 7 ans

L'abstention progresse aux scrutins locaux dans les quartiers populaires de Montpellier

Les quartiers populaires n'ont pas beaucoup voté dimanche à Montpellier. La plus faible participation est enregistrée à la Mosson, 46% seulement des électeurs inscrits s'y sont déplacés. Ce n'est pas nouveau, mais c'est une tendance qui s'accentue. C'est un fléau pour la gauche.
Montpellier - les affiches des candidats aux municipales, dans le quartier de La Paillade - mars 2014.
Montpellier - les affiches des candidats aux municipales, dans le quartier de La Paillade - mars 2014. © F3 LR

Les électeurs du quartier de la Paillade à Montpellier sont restés à quai dimanche. Ils sont 54% à ne pas être allés voter, au 1er tour, c'est le record pour la ville de Montpellier.
Quand on les interroge sur la question de l'abstention, les habitants du quartier ont tous une opinion.
Peu d'explications, pas de projet pour les quartiers, beaucoup de promesses non tenues, sentiment d'inutilité, manque de représentativité, défiance envers la politique locale telle qu'elle est pratiquée ont raison de la participation.

La tendance est lourde et le déclin de la participation aux élections locales inexorables depuis 2001.
En revanche, les derniers scrutins nationaux ont fortement mobilisé, 72.5% de participation en 2012 à la Présidentielle.

Pour mobiliser l'électorat, les vieilles recettes, le clientélisme notamment, fonctionnent moins qu'avant.

C'est encore dans ce canton de La Mosson que le parti socialiste a fait son meilleur score dimanche, loin devant son dissident et la droite.
Dans ce quartier populaire se trouvent les réserves de voix à gauche et peut-être la clé du scrutin de dimanche prochain.

durée de la vidéo: 01 min 52
Montpellier : que vont faire, dimanche prochain, les abstentionnistes du 1er tour ?

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections municipales 2020 politique jean-pierre moure