• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Affaire du MAHB : la justice annule l'expertise de la vidéo du match et le rapport

Rencontre de handball - Cesson-Montpellier - 12 mai 2012. / © F3 LR
Rencontre de handball - Cesson-Montpellier - 12 mai 2012. / © F3 LR

La chambre de l'instruction de Montpellier vient d'annuler l'expertise de la vidéo du match Cesson-MAHB, du 12 mai 2012, rencontre à l'origine de l'affaire des paris illicites. Elle annule par ailleurs, la désignation de l'expert et annule aussi toutes les pièces d'expertise.

Par Fabrice Dubault


Rebondissement dans l'affaire des paris illicites du MAHB qui a touché le club de handball de Montpellier en septembre 2012. Une affaire, révélée par France 3 Languedoc-Roussillon, qui a déstabilisé le monde du sport, des jeux mais aussi le MAHB et la famille Karabatic, au centre de l'enquête.

La chambre de l'instruction de la cour d'appel de Montpellier a annulé : 
  • La désignation de l'expert chargé du rapport sur la vidéo du match,
  • Le rapport de l'expert,
  • Toutes les pièces de l'expertise
Les causes de l'annulation :

Selon la justice, la désignation de l'expert n'a pas été déposée officiellement. L'expert ne serait pas un expert reconnu et "labellisé" en tant que tel. Le juge qui a demandé l'expertise n'a pas motivé sa demande et sa décision de demande.
Le comportement de l'expert manquerait de neutralité. Ce dernier aurait travaillé, pour l'expertise, avec 2 membres de la ligue de handball présents lors de la procédure disciplinaire concernant les joueurs et surtout ces 2 personnes sont partie civile.

Le parquet général ne formera pas de recours de la décision de la chambre de l'instruction.

DMCloud:130841
Montpellier : la justice annule l'expertise de la video du match Cesson-MAHB
Si une nouvelle expertise de cette vidéo du match devait être demandée, la justice précise que les règles de droit devraient, cette fois, être respectées.

Conséquence, les avocats des joueurs mis en examen, dans cette affaire du MAHB, nous ont déclaré vouloir demander, l'abandon total des poursuites contre leurs clients.


Un rebondissement judiciaire inattendu pour les joueurs inculpés

La chambre de l'instruction de la cour d'appel de Montpellier a annulé, mardi, le rapport de l'expert comportementaliste Pierre Sallet dans la procédure sur les soupçons de match truqué.

Dans son arrêt, les magistrats ont fait droit aux demandes de Primoz Prost et Mladen Bojinovic, estimant que la saisie de cet expert était entachée de nullité, car ce spécialiste n'était "pas expert dans les règles de l'art", ont relevé les avocats des joueurs.

Les défenseurs des frères Nikola et Luka Karabatic et de Mickaël Robin, qui n'étaient pas à l'origine de cette procédure, s'étaient associés finalement à cette requête en nullité de l'ordonnance de saisine de l'expert et de son rapport.
Interrogé par l'AFP, Me Marc Gallix, l'avocat de Mickaël Robin, a annoncé qu'il allait immédiatement déposer un recours en annulation de la mise en examen de son client qui, selon lui, "dépend à 90% de ce rapport".

Le spécialiste Pierre Sallet avait étudié le comportement des joueurs pendant le match perdu (31-28) par Montpellier le 12 mai 2012. Il avait conclu à "des carences volontaires du niveau de jeu", sauf de la part du capitaine Michaël Guigou, mettant notamment en cause la performance du gardien de but, Mickaël Robin (35% de tirs arrêtés).

"Ce rapport a servi à constituer le délit reproché aux joueurs. Maintenant il n'existe plus. Le rapport disparaît, l'infraction disparaît. On en revient donc aux simples paris qui, eux, ont été déjà sanctionnés", a commenté Me Luc Abratkiewicz, conseil de Bojinovic, relevant que la chambre "stigmatise à la fois la saisie mais aussi le fonctionnement de l'expert".










DMCloud:130667
Interview de Luc Abratkiewicz - Défenseur de Bojinovic
26/11/2013.

Dans cette affaire, seize personnes, soupçonnées d'avoir parié quelque 88.000 euros sur le score à la mi-temps (15-12) du match, sont mises en examen, dont huit joueurs de Montpellier.

A lire aussi

Sur le même sujet

"Essai clinique sauvage" : plutôt une "étude scientifique" pour Henri Joyeux

Les + Lus