Affaire Léa : la maman de Léa se pourvoit en cassation

Après l'annulation des aveux du meurtrier présumé de sa fille violée et tuée le jour de l'an 2011 à Montpellier

Par Laurence CREUSOT

video title

video title

Le témoignage de la mère de Léa

Elle se pourvoit en cassation après l'annulation par la cour d'appel de Toulouse des aveux du meurtrier de sa fille.

"C'est insupportable de me dire qu'il a tout avoué et que maintenant il est dans le déni."

La mère de Léa a décidé de se pouvoir en cassation . Le 6 juin dernier, la cour d'appel de Toulouse a annulé les procès verbaux capitaux des gardes à vue du meurtrier de sa fille. L'accusé bénéficie de la rétroactivité de la loi réformant la garde à vue.

Voir en video l'interview de la mère de Léa

Le 1er janvier 2011, Léa 17 ans a été violée et tuée dans le jardin de la maison où elle passait avec des amis le réveillon, à Montpellier.

Le procureur avait parlé à l'époque de faits particulièrement horribles. L'adolescente a été frappée et violée pendant plusieurs heures avant de mourir étouffée, la  face contre terre.

Son meurtrier, Gérald Seureau, 25 ans est en détention provisoire à la maison d'arrêt de Villeneuve-les-Maguelone depuis 17 mois.

L'accusé dit aujourd'hui ne plus se souvenir de rien. il était sous l'effet de l'alcool et des amphétamines.

Ses avocats ont fait annuler les différents procès verbaux et dépositions de leur client qui n'a pas bénéficié à l'époque de la présence d'un avocat durant sa garde à vue.

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus