L'arrêté “tranquillité publique” réactivé avec un mois d'avance à Montpellier

illustration / © maxppp
illustration / © maxppp

Cet arrêté municipal, en vigueur depuis le 15 avril, concerne Montpellier et plus particulièrement le périmètre Centre - Écusson - Beaux-Arts, Antigone - Semalen - Juvenal, Richter - Jacques-Cœur, Clemenceau. Les policiers le feront appliquer jusqu'au 15 octobre.

Par Fabrice Dubault


La municipalité de Montpellier a pris pour 2016, un arrêté "tranquillité publique", valable du 15 avril au 15 octobre, soit un mois plus tôt qu'en 2015.
Concrètement, il cible les promeneurs alcoolisés accompagnés de chiens et les épiceries, les bars et autres établissements de nuit qui doivent impérativement fermer à 2 heures du matin. Il concerne principalement les nuisances sonores en ville.

L'objectif est d'assurer le calme, la nuit, en centre ville de Montpellier.

La mairie explique cette application anticipée d'un mois, par les "nombreuses plaintes", notamment de commerçants, enregistrées dès le mois de mars.

Mais attention, pour la forme, il ne s'agit pas d'un arrêté antimendicité. Il s'apllique à tous rassemblements bruyant qui s'éternise dans la nuit, notamment après 2 heures du matin. Il vise aussi les comportements liés à l'ivresse sur la voie publique. Et les rassemblements de plus de 4 chiens.

La police municipale, de jour comme de nuit, (jusqu'à 3h en hiver et 4h en été), pourra ainsi déloger les personnes en situation d'ivresse avancée et les conduire au poste de police, en dégrisement.

Mi-avril, Montpellier comptait 175 policiers municipaux, armés depuis 2002. Ce qui place Montpellier au 6e rang des villes françaises en matière d’effectif de police.

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus