Collégien tué devant son collège : deux conducteurs mis en examen à Montpellier

Publié le Mis à jour le
Écrit par Fabrice Dubault
illustration - archives
illustration - archives

2 hommes ont été mis en examen mercredi pour "homicide involontaire" et "défaut de maîtrise du véhicule" et remis en liberté après la mort d'un jeune renversé accidentellement mardi devant son collège.


Un conducteur de 48 ans et un second de 24 ans, qui a également été mis en examen pour "défaut d'assurance", ont été placés sous un régime de contrôle judiciaire qui leur interdit de conduire un véhicule et de se rencontrer, a précisé la même source.

Le parquet de Montpellier n'avait pas requis de mandat de dépôt à l'encontre des deux conducteurs qui ont été déférés après 24 heures de garde à vue, car les prélèvements d'alcool et de stupéfiants se sont révélés négatifs, a-t-on indiqué de même source.

Khalil Said, un collégien de 12 ans, scolarisé en classe de 6e au collège Gérard-Philipe à Montpellier, est décédé mardi des suites de ses blessures à l'hôpital de Montpellier.

Selon les premiers éléments de l'enquête, l'enfant a été percuté en début de matinée sur un passage protégé qu'il a traversé alors que le feu était rouge pour les piétons. Il a été projeté sur un autre véhicule arrivant en sens inverse et qui n'a rien pu faire, a indiqué une source judiciaire.
Une enquête est ouverte pour vérifier les témoignages des conducteurs, notamment pour savoir s'ils ne roulaient pas trop vite et s'ils ont respecté les les feux.

Une autopsie de la jeune victime a été pratiquée mercredi matin.

Une cellule d'écoute psychologique avait immédiatement été mise en place au sein du collège par l'Inspection académique.

Les parents de la victime se sont constitués partie civile.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.