Cet article date de plus de 7 ans

Disparition de Christian Bourquin : Robert Navarro assure l'intérim

La question de la succession se pose déjà. Dans un premier temps, c'est Robert Navarro, premier vice-président de la région qui va assurer l'intérim avant un vote des conseillers régionaux, dans les prochaines semaines. Robert Navarro, un frêchiste qui connaît bien la maison et le système.

Robert Navarro, président intérimaire du conseil régional du Languedoc-Roussillon, est-ce un tremplin pour garder la région jusqu'en décembre 2015 ? Probablement.
Mais la guerre est ouverte entre Verts, écologistes, PS du parti et exclus du PS.

2 autres candidats, pointent leur nez. Le président du conseil général du Gard, Damien Alary et le maire de Gruissan, dans l'Aude, Didier Codorniou. Mais ont-ils réellement des chances ?

Seule certitude, on reste en "Frêchie", donc les hommes changent, mais rien de change.

durée de la vidéo: 01 min 23
Mort de Bourquin : Robert Navarro assure l'intérim

Robert Navarro, 62 ans, le socialiste exclu du PS

Premier vice-président de la région, le sénateur Robert Navarro, ancien cheminot, assurera donc de droit, l'intérim de Christian Bourquin jusqu'à l'élection par les conseillers régionaux d'un nouveau président dans quelques jours, la loi prévoyant un intérim d'une durée maximum de 1 mois.

L'actuel président du groupe socialiste de l'Assemblée régionale présente la particularité, de ne plus être socialiste, le PS l'ayant exclu en 2010 à la suite d'une plainte pour abus de confiance concernant la gestion de la fédération socialiste de l'Hérault, une fédération placée depuis sous tutelle.

Le sénateur Navarro, ex-patron de cette fédération, a été mis en examen en décembre 2012 pour abus de confiance, le parquet ayant demandé son renvoi devant le tribunal correctionnel.
Il a pourtant toujours bénéficié du soutien inconditionnel de Christian Bourquin et s'est comporté en chef des élus socialistes de la région sans jamais être ouvertement contesté.

A l'heure actuelle, Robert Navarro n'a pas ouvertement déclaré sa candidature à la présidence de région, il attend probablement d'être certain d'obtenir une majorité, seul les élus socialistes devait se prononcer sur la candidature.

Le mandat du futur président sera de toute façon très court, la prochaine élection régionale d'une future grande région Midi-Pyrénées-Languedoc-Roussillon se déroulera en décembre 2015.

Robert Navarro - bio express
Robert Navarro est né le 1er mai 1952 à Cuxac-d'Aude. Il est sénateur, vice-président du conseil régional du Languedoc-Roussillon et ancien membre du parti socialiste.

Ancien guichetier de la SNCF, il est responsable syndical de 1983 à 1989. Il a aussi été président des Foyers ruraux de l'Hérault.

Il est premier secrétaire de la fédération socialiste de l'Hérault de 1990 à 2011. Membre du conseil national du PS (1990). Ancien conseiller municipal de Montpellier et ancien conseiller communautaire de Montpellier Agglomération Communauté d'agglomération de Montpellier, il a aussi été membre du Conseil économique et social de 1999 à 2004.

Élu au Conseil régional Languedoc-Roussillon en 1998, il y est réélu en mars 2004 et mars 2010 et y préside le groupe socialiste. Il en est par ailleurs vice-président, délégué à la mise en place du mémorial de Rivesaltes, ainsi qu'à la mise en place et au fonctionnement de la Maison de la Région à Bruxelles. Enfin, le 10 novembre 2010, lors de l'élection du nouveau bureau suite au décès de Georges Frêche, il devient premier vice-président du Conseil régional.

Élu député européen en 2004, Robert Navarro est l'auteur d'un rapport au Parlement européen : Le transport maritime à courte distance.

Il est élu sénateur de l'Hérault le 21 septembre 2008 avec une liste PS officielle soutenue notamment par Georges Frêche.

Le 15 mars 2012, le Sénat décide de lever l'immunité parlementaire de Robert Navarro, impliqué dans un dossier d'abus de confiance touchant aux frais de fonctionnement de la fédération PS de l'Hérault. Il est mis en examen pour abus de confiance en décembre 2012.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
décès politique archives parti socialiste