Cet article date de plus de 9 ans

La fac des sciences de Montpellier doit faire des économies car son budget est en baisse

La faculté des sciences, Montpellier 2, va devoir se creuser les méninges ou plutôt se serrer la ceinture. Son budget est en baisse de 2 millions d'euros. Elle va donc devoir faire des économies.

Pour faire des économies, il y a plusieurs pistes : la principale, décaler d'une semaine les cours à l'IUT pour économiser le chauffage, 'faire une semaine de moins en février et la reporter en juin), mais d'autres solutions sont aussi à l'étude.

Ces derniers temps, le directeur de l'IUT de Montpellier et son adjoint arpentent le campus, à la recherche d'économies à réaliser.
L'une des pistes mène à la chaufferie au gaz qui alimente les 36.000 mètres carrés de locaux. Car l'IUT, construit il y a plus de 40 ans, est mal isolé. Le rénover est impossible, il en coûterait 20 millions d'euros.

D'où, l'idée de fermer une semaine en février, et de reporter les cours en juin. Mais cela semble difficile à réaliser dès cette année.

Les partenaires. Voilà plus sûrement, selon le directeur, le moyen de boucler le budget 2012-2013. Ils financent, aujourd'hui, l'IUT, à hauteur de 1,6 million d'euros, via notamment les filières en alternance.

3 nouveaux diplômes ont ainsi ouvert en septembre, comme une licence pro "achats publics". 3 autres seront créés l'an prochain.

Un passage obligé pour l'Université Montpellier 2, dont dépend l'IUT. Elle doit trouver 2 millions d'euros pour combler son déficit cette année et assurer l'équilibre en 2013.
Tous les départements sont donc invités à proposer des solutions. Ils ont jusqu'au 15 novembre pour rendre leur copie.


Poursuivre votre lecture sur ces sujets
université économie éducation