L'heure de la crise au MHR

L'union sacrée au MHR pour vaincre le doute / © F3 LR
L'union sacrée au MHR pour vaincre le doute / © F3 LR

Après 4 défaites consécutives et la blessure de François Trinh-Duc, le MHR est en pleine crise. L'entraîneur adjoint Mario Ledesma a été remercié et ce mardi, l'ambiance était lourde à l'entraînement du club de rugby montpelliérain, avant le match contre Lyon, samedi, en Top 14.

Par Valérie Luxey

"C'est une ambiance lourde et pesante. On a hâte d'être au match pour se lâcher sur le terrain". Le capitaine du MHR, Fulgence Ouedraogo résume ainsi l'état d'esprit de ses coéquipiers. Ecarté de la course aux quarts de finale de la Coupe d'Europe et désormais à la 8e place du Top 14, le club de rugby montpelliérain est en plein doute. Montpellier traverse sa première crise depuis la prise de fonctions de son président Mohed Altrad en avril 2011.

Fabien Galthié seul aux commandes

La mise à l'écart de l'entraîneur-adjoint Mario Ledesma débouchera-t-elle sur un rebond favorable, samedi face à Lyon, pour la reprise du Top 14 ? Les joueurs, comme le manager Fabien Galthié, veulent y croire. Favien Galthié sait que la pression repose désormais sur ses seules épaules. Ce mardi, sous l'oeil du président Altrad, présent au bord du terrain, il a dirigé seul la séance d'entraînement, commentant : "Je suis tout seul. Je respecte les décisions et les choix qui ont été faits", prenant acte de l'éviction de l'entraîneur des avants Mario Ledesma, qui avait pourtant renouvelé son contrat pour trois ans en début de saison.

Galthié : "j'ai besoin des joueurs"

De son côté, l'entraîneur des arrières, Stéphane Glas, absent mardi, laisse planer le doute sur la suite à donner à son propre contrat. Restent les joueurs. Et Galthié compte sur eux. "J'ai dit aux joueurs que j'avais besoin d'eux. Aidez-moi, aidez-vous", a -t-il poursuivi.

4 défaites consécutives

4 défaites consécutives, 2 en Coupe d'Europe et 2 en championnat, à La Rochelle et Brive, ont précipité la crise d'un club qui n'a visiblement pas digéré l'échec en demi-finale du Top 14 face à Castres en mai dernier.
La défaite face à Brive a même été qualifiée de "plus mauvais match depuis cinq ans" par Fabien Galthié. Elle avait été suivie d'une réunion de plus de 2 heures, révélant l'extrême tension d'un effectif au bord de la rupture. Le président Altrad avait alors entrepris un audit sportif, avant de sanctionner Mario Ledesma.

Un encadrement profondément remanié

Sa rupture de contrat prolonge la remise en question des cadres techniques du club. Le directeur exécutif Denis Navizet, libéré en septembre, le team manager Jharay Russell, parti à la Voulte, ou le manager Alain Elias, reparti au bout d'un mois et demi, ont quitté le navire montpelliérain.
Plus que jamais, Montpellier est donc aux mains du président Altrad et de Galthié. Ils ne disposent plus de coupe-feu face à l'incendie qui menace une formation sans réelle expérience du haut niveau et néanmoins candidate au titre. "Je ne sais pas où cela va nous mener", a lâché Galthié.

Nos reporters Stéphane Taponier et Sylvie Bonnet ont assisté à l'entraînement du MHR.
Crise ouverte au MHR
Après 4 défaites consécutives et le limogeage de l'entraîneur adjoint, le club de rugby de Montpellier est en plein doute.

 

Sur le même sujet

Meurtre de Priscillia à Estagel : un jeune homme de 18 ans en garde à vue

Les + Lus