• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

“Jouez 25 000 c'est pas un délit !” : le buraliste de Prades au procès des paris suspects

Nicolas Gillet et son avocat / © France 3 LR / L.C.
Nicolas Gillet et son avocat / © France 3 LR / L.C.

Le buraliste de Prades-le-Lez est particulièrement décontracté devant le tribunal. En claquettes et T-shirt, il se présente comme un vrai spécialiste des paris sportifs. Ami de Bojinovic, Nicolas Gillet a parié "tout seul sans conseils", 25 000 euros, le 12 mai 2012 sur la défaite du MAHB.

Par Laurence Creusot

Nicolas Gillet patron de bar de Prades-le-Lez est auditionné.
En claquettes, un t-shirt Harley Davidson, petit, rond, le buraliste s'avance à la barre. La voix est éraillée, une voix de fumeur.

Nicolas Gillet suit tous les déplacements de l'équipe ou presque."Je suis partenaire du club" dit-il avec fierté.
Bojinovic est son contact au MAHB. Ils sont grands parieurs tous les deux.
"Je joue sur tous les paris sportifs mais aussi au casino. 20, 30 000 euros par mois".

Montpellier - 4e jour du procès : Bojonovic et Gillet à la barre
Reportage F3 LR : E.Jubineau et F.Detranchant

"J'ai bloqué la machine seize fois" dit-il crânement.
Ce qui signifie qu'il a atteint dans son établissement le plafond des paris de la Française des jeux par match.

Il joue 25 000 euros le 12 mai 2012. Pour lui cela n'a rien d'exceptionnel. Il a utilisé deux machines pour éviter de bloquer le système.
Le 12 mai, Nicolas Gillet parie 15 000 euros sur sa machine mais comme ce n'est pas assez, il va 100 m plus loin chez un confrère parier 10 000 euros.
"Vous saturez sa machine ?".
Oui dit le patron du café du Nord. Emmanuel le fait pour moi. Pour jouer avant que la Française ne suspende les paris.
Ce jour-là il assure que personne ne lui a pas donné d'information ou de conseils. Il lit l'Equipe tous les matins.

Selon la Française des jeux Nicolas Gillet a remboursé 125 fois des tickets gagnants sur cette rencontre Cesson-Montpellier. Nicolas Gillet ne sait pas pourquoi tous ces joueurs viennent toucher des gains chez lui.

Montpellier : 4e jour du procès - duplex Emilien Jubineau
Images F3 LR

Un pur hasard

Le procureur remarque que ce jour-là à 10 h le 12 mai, il n'y a aucun embouteillage dans les lieux des paris.
-un hasard selon Nicolas Gillet
-Vous êtes celui qui avait les plus forts revenus ici bizarrement
-Et alors ?
-Vous connaissez Bojinovic mais aussi Issam Tej
-Issam Tej, je connais aussi Johnny Halliday" répond le tenancier de bar en s'agitant.

A lire aussi

Sur le même sujet

"Essai clinique sauvage" : plutôt une "étude scientifique" pour Henri Joyeux

Les + Lus