• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Ligue 1 : Montpellier va chercher le nul 2-2 à Marseille avec un doublé de Ninga

Duel entre le Marseillais Nkoudou et le Montpelliérain Dabo lors du match nul 2-2 entre l'OM et le MHSC - 6 décembre 2015 / © AFP - FRANCK PENNANT
Duel entre le Marseillais Nkoudou et le Montpelliérain Dabo lors du match nul 2-2 entre l'OM et le MHSC - 6 décembre 2015 / © AFP - FRANCK PENNANT

Le MHSC réalise une belle performance en allant chercher le nul sur la pelouse de l'Olympique de Marseille, avec un excellent Casimir Ninga qui a encore marqué un doublé pour les Héraultais, dimanche, lors de la 17e journée de Ligue 1.

Par Z.S. avec AFP


L'OM maudit à domicile


Intraitable en déplacement, l'OM (9e) souffre toujours du syndrome du Vélodrome, où il a lâché 17 points cette saison, et n'a pas gagné depuis le 13 septembre dernier. Il manque l'occasion de revenir à une longueur de Lyon. 

Casimir Ninga précieux


Montpellier (15e) se relance après son coup d'arrêt à domicile contre Ajaccio (2-0), mais n'a qu'une longueur d'avance sur la zone de relégation. Si le lac Tchad s'assèche, objet de l'attention de la COP 21, ce n'est pas le cas de l'attaquant tchadien Casimir Ninga, auteur de ses quatre et cinquième buts (32, 56) pour son huitième match de L1.
La défense de l'OM, une nouvelle fois fautive, lui a facilité la tâche. Sur son premier tir cadré, Montpellier a ouvert le score par Casimir Ninga, exploitant à la fois une belle ouverture dans la profondeur de Ryad Boudebouz et un placement erratique de Brice Dja Djédjé (32).

Erreurs d'arbitrage ?


Montpellier aurait peut-être dû bénéficier d'un penalty pour un tirage de bras de Brice Dja Djédjé sur Jonas Martin (12), mais l'arbitre Bartolomeu Varela a fait signe de jouer. En outre, Martin était hors-jeu sur l'action. Michel avait un peu modifié son équipe-type. Les remplacements de Lassana Diarra par Alaixys Romao au milieu et de Romain Alessandrini par Abdelaziz Barrada s'expliquaient par les blessures. Mais le placement de Javier Manquillo latéral gauche sonne comme un avertissement pour Benjamin Mendy.

Choix payants pour Michel


L'Espoir français traverse une mauvaise passe, et Michel a peut-être voulu lui rappeler qu'il n'était pas inamovible. Mené à la pause, l'Espagnol a écourté la pénitence de "Ben", qui monte plus que Manquillo, et relancé Bouna Sarr à la place de Romao, un milieu offensif à la place d'un défensif.
Des choix tout de suite payants puisque Cabella a égalisé contre le club avec qui il fut champion de France 2012, après un ballon raté par Michy.
Mais une nouvelle erreur individuelle, de Karim Rekik, déjà malheureux contre Monaco (3-3), a relancé Montpellier. En ratant l'alignement du hors-jeu puis en déviant la balle vers Ninga, le Néerlandais lui a offert un doublé.

L'OM aurait même pu s'imposer


Bouna Sarr a sauvé le nul, et peut-être lancé sa saison, mais l'OM a manqué des balles de 3-2. Laurent Pionnier s'est interposé devant Rekik (81) et Cabella (85), comme auparavant devant Abdelaziz Barrada (39) et Nkoudou (64).
L'OM n'a plus gagné à domicile depuis le 13 septembre contre Bastia (4-1). Le 13 décembre il reçoit un autre club corse, Ajaccio. Un signe?

A lire aussi

Sur le même sujet

Sète : l’air pollué aux particules fines par les bateaux de croisière

Les + Lus