Luka Karabatic licencié du MAHB signe un contrat avec l'équipe d'Aix-en-Provence

Montpellier : Luka Karabatic repart de son entretien avec les dirigeants du MAHB - 30 octobre 2012. / © AFP PHOTO / SYLVAIN THOMAS
Montpellier : Luka Karabatic repart de son entretien avec les dirigeants du MAHB - 30 octobre 2012. / © AFP PHOTO / SYLVAIN THOMAS

Luka Karabatic, mis en examen dans l'affaire de soupçons de match truqué sur fond de paris sportifs, a été licencié de Montpellier et s'est engagé avec Aix-en-Provence jusqu'en juin 2014, a-t-on appris de source proche du MAHB.

Par Fabrice Dubault


La lettre de licenciement de Luka Karabatic, envoyée mercredi, est arrivée jeudi, a-t-on précisé de même source.

La déclaration de Luka Karabatic : "C'est une connerie que j'ai faite, j'en assume entièrement les conséquences".

"Je pense avoir déjà payé un petit peu tout ça: j'ai été écarté, j'ai raté pas mal de matchs, j'ai été licencié de mon club. J'espère vraiment pouvoir rebondir et j'ai hâte de continuer l'aventure!" a t-il dit jeudi soir sur Canal Plus Sport.

Un contrat signé avec le PAUC jusqu'en juin 2014

"Le pivot international Luka Karabatic évoluera désormais sous les couleurs du Pays d'Aix université club (PAUC) jusqu'en juin 2014. Le joueur de l'équipe de France s'est engagé ce jeudi pour une saison et demie", a indiqué de son côté le club d'Aix-en-Provence sur son site internet, précisant qu'il tiendra une conférence de presse vendredi.

Le Slovène Primoz Prost, également mis en examen dans cette affaire et qui était encore lié par contrat pour huit mois au Montpellier Agglomération Handball (MAHB), a préféré démissionner sans attendre sa lettre de licenciement.
Il est reparti jouer dans son pays à Velenje, a indiqué la même source de Montpellier. Luka Karabatic et Primoz Prost ont avoué avoir parié sur le score à la mi-temps du match de leur équipe de Montpellier à Cesson le 12 mai dernier.

Nikola Karabatic, qui a toujours nié avoir parié, a quant à lui été réintégré dans l'équipe montpelliéraine et a retrouvé l'équipe de France. Issam Tej et Dragan Gajic, qui ont également nié avoir parié, ont eux aussi réintégré l'effectif héraultais.

Au total, 13 personnes, dont cinq joueurs de Montpellier et deux ex-Montpelliérains transférés au PSG cet été, ont été mis en examen dans cette affaire pour escroquerie aux dépens de la Française des Jeux.

De fortes tensions dans le groupe de Montpellier

Par ailleurs, le MAHB qui estime son préjudice à environ un million d'euros avec notamment le départ de son partenaire maillot, Brother, a obtenu un délai jusqu'à la fin novembre pour présenter son budget devant la Commission nationale d'aide
et de contrôle de gestion.
Pendant ces quinze jours, le président Rémy Lévy, qui affirme avoir plusieurs pistes, espère recevoir l'appui de nouveaux partenaires financiers. Il sait qu'il pourra déjà compter sur le retour de Louis Nicollin, le président du club champion de France de football, qui s'était retiré cette saison mais a annoncé son retour pour 100.000 euros.
L'autre difficulté à régler, c'est l'ambiance dans le groupe. Les matches samedi à Sélestat et mercredi à domicile contre Aix-en-Provence ont démontré l'existence d'une très forte tension entre Karabatic, Tej et Gajic et le reste du groupe.
Nikola Karabatic était déjà en froid avec l'entraîneur Patrice Canayer avant l'affaire, et le capitaine, Michaël Guigou, avait exprimé les sentiments mitigés dans le vestiaire à l'annonce du retour des joueurs mis en cause, après la levée de leur contrôle judiciaire.

"Sportivement, c'est une bonne nouvelle, avait-il admis. Ils sont revenus comme des pros à l'entraînement et en match. Mais ils sont revenus comme si de rien n'était, sans s'expliquer devant le groupe". Le seul à s'être excusé avait été Primoz Prost.

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus